Un film

Du 12 02 2009 § 19 Commentaires § Mots-clefs : , ,

Because we were born

«Puisque nous sommes nés.»

Un film d’Andrea Santana et de Jean-Pierre Duret

Sur un scénario de la vie.

Un scénario de la vie : Elle est le meilleur des auteurs, la mère de tous les livres et jamais ses oeuvres ne peuvent laisser indifférent. Parfois elle est dure, surtout dans des régions comme le Nordeste brésilien où elle a si peu de valeur et où de ce fait, il semblerait qu’elle prenne sa source. Souvent elle belle aussi. La beauté de la vie peut prendre des aspects inattendus comme celui d’un camion dans une station-service.

Ce film que je n’ai pas vu, me fait penser à un reportage glané quelque part sur les ondes. Il s’agissait de jeunes irakiens de Bagdad à qui l’on avait confié des caméras vidéos pour qu’ils filment leur vie quotidienne. Ce reportage aussi avait des réalisateurs et lui aussi nous montrait ce que peut-être la vie ailleurs, dans une autre galaxie. Tu y voyais des enfants et leurs peurs, les bombes, les morts jamais filmés mais évoqués, les amis tombés sur l’autel de la connerie. L’un était chiite, l’autre sunnite, l’autre encore Chrétien, le dernier était Kurde et ils étaient copains. Tu y voyais surtout des enfants te sortir des vérités qu’on a tendance à croire millénaire et qui pourtant renaissent chaque jour, comme dans “Puisque nous sommes nés.”

La philosophie n’est pas l’apanage des instruits. Regarde :

Because we were born

Nego : « Tu sais qui tu es, Cocada ? »
Cocada : « Oui. Je sais. »
Nego : « Qui tu es ? »
Cocada : « Cocada ! Je suis ce que je suis.
Mais je ne sais pas pourquoi je mens beaucoup. »
Nego : « Il faut qu’on parte pour savoir qui on est. »

Ou encore :

Mineiro : « Tu ne dois pas laisser la peur entacher ton rêve, tu dois être ce que tu es. »

Nego et Cocada sont les gosses, les héros ? Mes héros du film et Mineiro c’est le leur, le camionneur. Les deux enfants veulent partir à la recherche du Graal et ils savent très bien qu’ils sont eux-mêmes ce précieux calice. Ils veulent simplement le remplir et pouvoir regarder dedans, sans savoir qu’ils ont déjà commencé le voyage car dans la vie seul l’arrière-plan reste immobile.

Because we were born

« Il faut qu’on parte pour savoir qui on est. »

Si tu vas au cinéma pour voir ce film, ce n’est pas pour te faire rêver ou frémir. Pour ça, il y a Hollywood, Bollywood ou la vidéothèque du coin. Non, si tu vas au cinéma pour voir ce film, c’est pour t’extirper de ton cadre et pour faire quelques pas dans le Nordeste brésilien avec ces gosses, pour vibrer avec eux, partager six mois de leur existence et puis pourquoi pas savoir qui ils sont ou mieux encore découvrir qui tu es.

Une presse unanime à lire sur le site et les festivals qui honorent cette création, deux bonnes raisons d’aller voir le film si mon article n’est pas suffisant.

Plus d’informations, sur le site du film. (Les salles par exemple, à côté de chez toi, des extraits en vidéos, de superbes photographies)

Puisque nous sommes nés

La bande annonce pour donner envie

Puisque nous sommes nés, bande annonce
by pierregrise

Au plaisir.
Thierry qui devra se contenter de le voir en vidéo ou attendre sa sortie en Allemagne.

Images – © Tiago Santana

Bouton de la page d'accueil

Bouton de la page des touchés

{lang: 'fr'}

19 Commentaires

  1. MERCI pour Cocada et Nego, Jean-Pierre et Andrea ! à tous les enfants qui ne demandent qu’à comprendre, s’élever, à ceux qui n’ont rien demandé, à nos Enfants.
    j’envoie ton lien aux réalisateurs.
    je t’embrasse très fort, Thierry.

  2. dans l’émotion, j’ai oublié de te dire combien ta narration, ta compréhension immédiate de ce film étaient grandes.

  3. J’ai eu l’occasion de voir la bande-annonce sur Canal + (par hasard au Sénégal) lors de l’interview de Djamel Debbouze qui co-produit le film. C’était fort… La photo est superbe. Bel hommage… Je vais devoir comme toi attendre une copie – illicite – de DVD

    • tby dit :

      @ Stephanie : Oui, attendre. A voir après avec la distribution si il sort dans nos pays. Avec ses résultats aux différents festivlas, il sortira surement en Germanie. Merci de ton passage et a bientot. Thierry

  4. Un film dit :

    […] la suite : Un film Cet article est sur : Le blog de Thierry […]

  5. hervé pizon dit :

    je vais le voir bientôt !!

  6. Gilles Arnaud dit :

    Bonjour Thierry,

    Cela fait longtemps que je n’ai pas vu un film qui change, de façon plus ou moins radicale, ma façon de voir le monde. J’ai tendance à sombrer dans la désillusion. J’avais un professeur d’Histoire à la fac qui disait que pour rentrer dans l’Histoire, il y a avait deux procédés majeurs : écrire des livres ou faire la guerre. Les textes reflètent les mutations, les transformations profondes en marche.

    Faire un film puissant ou écrire a donc du sens.
    Je veux continuer à y croire.

    Amitiés
    Gillou

    P.S. : je me permets de mettre un court métrage en lien :
    http://www.gilles-arnaud-sphere.com/?p=2419

    • tby dit :

      @ Gillou : Oui, faire un fil et écrire ont du sens et tu peux continuer à y croire. Pour preuve ton blog qui nous révèle des perles inconnues parce qu’hors de réseaux commerciaux. Amitié. Thierry

  7. olga dit :

    Que ces enfants trouvent leurs rêves !!! Mais à savoir qui l’on est, le sait-on jamais ???
    Que la vie n’abime pas, ne salisse pas leurs rêves, puissent-ils trouver leur « st GRAAL »….
    Très belle poésie des mots …
    Amitiés et bisous
    Olga

    • tby dit :

      @ Olga : Merci mon amie. Difficile pour un jeune brésilien que la vie n’abime rien mais peut etre justement parce que la vie est là-bas à la fois si puissante et si fragile, pourront ils savoir qui ils sont, ce qu’ils sont. Tache O combien difficile pour un petit européen vivant dans la ouate. Je t’embrasse. Thierry

  8. hervé pizon dit :

    j’ai vu ce grand film hier à Paris, saisissant de vérité sans voyeurisme, sans s’apitoyer, lucide, dur et assourdissant.. oui à ne pas rater !

  9. dit :

    bé voila qui me réconciliera peut être avec les salles obscures.
    merci pour cte belle info thierry

    • tby dit :

      @ Tô : L’obscurité de ces salles permet parfois de mieux voir la lumière. Cela fait une éternité que je n’ai pas été au cinéma, petit enfant oblige et la dernière fois c’était pour voir Madagascar 2 qu’elle n’a pas aimé… Rire… Thierry

  10. Christian dit :

    Dès qu’il passe par chez moi, j’y vais!… Merci pour ce bel écho!

  11. dédé dit :

    Bonsoir Thierry,

    Je n’ai vu que la bande annonce de ce film, où les enfants ne sont pas nés sous une bonne étoile.
    En effet, la philosophie n’est pas l’apanage des instruits. Ces enfants prennent avec fatalisme leur destinée, dont le décor restera malheureusement celui de la misère.
    Rien n’est plus triste qu’un enfant qui vieillit trop vite.
    Merci pour cette info. et ta sensibilité.
    Amitié.
    dédé.

    • tby dit :

      @ Dédé : Bonsoir mon ami. Pas nés sous une bonne étoile ? Comme les 80% des abonnés de notre planète alors. Tu as raison rien n’est plus triste qu’un enfant qui vieillit trop vite, il faut avoir le temps de grandir. Amitié. Thierry

Laisser quelques mots