Tatewin, nouvelle histoire sans fin ?

Noemie Churlet

 

Noémie Churlet est une comédienne sourde de culture LSF (Langue des Signes Français) investie dans multiples projets communautaires, sociaux et artistiques. Son site : Noemie Churlet

 

Je vous propose de prendre connaissance de l’échange de courrier que j’ai eu avec Noémie. Vous la connaissez pour avoir lu Tatewin. Je lui avais laissé un message sur le livre d’or de son site afin de l’informer que j’avais publié sa photographie comme illustration pour mon conte. Je vous laisse lire maintenant cet échange que je considère comme partie intégrante du conte :

Le 04/12/2008 à 15:24 sur son livre d’or.

Chère Noémie. Tout d’abord ce site est magnifique et vous aussi. Je me suis permis de prendre votre photographie disponible sur wikimédia pour illustrer un conte que je suis en train de publier sur mon blog. Le rapport avec vous ? Il s’agit d’une fillette qui est une musicienne géniale et qui devient sourde suite a une maladie. Elle en souffre beaucoup jusqu’à ce qu’elle ouvre un vieux livre et se retrouve projetée dans cet univers. Je ne peux en dire plus pour ne pas gâcher mes effets mais je tenais a vous dire que si vous avez un problème avec mon utilisation de votre image, faites le moi savoir. Je fais un lien vers votre site et au fur et a mesure de l’histoire vers le site Wiksign sur le LSF.
Amicalement
Thierry

Le 04/12/2008 à 19:23

Bonjour Thierry, le raconteur d’histoires !

Merci pour le message que vous avez posté sur le livre d’or.
C’est un plaisir de vous informer que le photographe et moi même ne voyons pas d’inconvénient à ce que vous utilisez la photographie. Au contraire, cela nous touche !
Merci d’avoir mis en lien mon site dans votre blog.
Souhaitez-vous que j’en fasse autant dans ma page de lien?

Je vous informe qu’il y a un journal Intermittent’Sign. Je m’occupe de ce journal, pourquoi ne pas diffuser votre nouvelle dans la partie édition, je pense que les lecteurs seront ravis de le lire.

J’ai lu l’histoire, cela me rappelle mon enfance, quand je suis devenue Sourde, j’ai retrouvé les mêmes sensations vis à vis des parents. Sauf que mon père n’a pas pu encourager ma mère à accepter la langue des signes… Et lire votre histoire cela m’a permit d’imaginer ma mère dans ce petit moment de rire, c’est agréable de pouvoir remplacer mes souvenirs par un récit plus agréable comme le votre. Je suis sûre que mes parents se souviendront à travers cette histoire quand le médecin leur ait annoncé que j’avais la maladie méningite et ils essayaient plusieurs médicaments… hum hum ! J’ai hâte de connaître la suite.

Merci pour l’histoire, et merci d’avoir choisi ma photo…
A la suite de l’histoire,

Merci à vous, le faiseur d’émotions.

Noémie

Le 04/12/2008 à 20:16

Chère Noémie, c’est avec plaisir que je me retrouverais dans vos liens.
C’est fou, je suis retourné sur votre site pour l’explorer plus avant et j’ai été voir une vidéo, la première que j’ai cliqué se trouve être «ZOLL» dans laquelle on vous voit (je crois) agenouillée au pied d’un violoncelle. Sourire. Comme disent les bouddhiste, le hasard n’existe pas.
Merci pour ce courriel chaleureux qui laisse bien entrevoir votre personnalité forte, la même que l’on peut voir sur votre visage.
Merci à vous également, d’être là, de vivre une vie intense avec un handicap de taille, de vous engager pour les autres et de rester naturelle comme me le prouve le ton de votre courrier.
Pour le journal intermittent’Sign, je le ferais volontiers si je ne craignais la punition des moteurs de recherche lorsqu’ils découvrent des textes en doublons, ce qu’ils nomment le «duplicate content».
Au plaisir de vous lire
Amitié
Thierry

Le 11/12/2008 à 19:31

Chère Noémie, juste pour vous dire que le conte est maintenant terminé et vous demandez si vous vouliez bien me donner votre avis, par retour de courrier ou en commentaire sur le blog.
Au plaisir
Amicalement
Thierry Benquey

Le 19/12/2008 à 16:38

Cher Thierry,

Me revoilà au bureau dans un temps plus calme…

Je souris au hasard qui fait si bien les choses… «La musique, comme dit Platon, donne une âme à nos cœurs, et des ailes à la pensée», qu’on soit Sourd ou Entendant. La musique est universelle et ne passe pas uniquement par les oreilles mais aussi par les vibrations, la vue, l’imagination.

J’ai pu lire votre conte jusqu’au bout… plusieurs fois, j’ai senti des picotements au nez, mon cœur s’emballer…Il me revient plusieurs fois à mon enfance. à mon lien secret avec la musique…

J’ai aimé votre histoire. J’ai aimé le lien avec le monde des Indiens avec la magie qu’ils ont, la sagesse qu’ils couvrent,

Vous avez raison, on ne perd pas vraiment quand on perd un sens… Particulièrement la surdité, car là je pourrais dire que je sais de quoi je parle…

Aux dires de ma mère, petite avant que la maladie m’enlève les sons de mes oreilles, la musique était un élément dont je m’attachais précieusement….

Et quand le son disparu de mes oreilles, en revenant des vacances, je rentrais à la maison, et je voyais mon train musical qui fredonnait une musique quand on lui mettait un disque sur son dos. C’était mon jouet préféré… Ce n’était alors pas étonnant que je m’y précipitais…. Essayant disque par disque, intriguée, je regardais ma mère : » ça ne marche pas »…. Et là je me suis souvenue, j’avais à peine 3 ans, toute la tristesse de ma mère dans ses yeux… » Noémie, tu n’entend plus »… elle était si triste… et moi pas… Pas du tout, je ne trouvais pas cela grave… et je n’avais pas les mots pour lui rassurer « maman, ne t’inquiète pas, la musique n’entre plus dans mes oreilles, mais elle est toujours là dans ma tête et dans mon cœur et chaque jour, elle s’invente »….

En lisant votre poème, je me suis rendue compte que je fuyais la musique malgré tout….Elle était en moi, mais je ne m’approchais pas des chansons, de son univers…. Parce qu’elle représentait les yeux tristes de la mère….
Pourtant, la musique m’appelle… depuis 3 ans, elle revient sans cesse vers moi, me proposant des opportunités auxquelles j’avais toujours refusé ou fais de sorte que je ne puisse le faire….

Et votre texte m’amène à ne plus avoir peur, J’ai plongé un univers sonore dans le silence…. Là vraiment je vous dis merci…

Un jour, quand je serais amené à chansigner ( chanter en signes), je vous inviterai ainsi votre sœur Isabelle !

Si vous le souhaitez, vous pouvez faire un petit article pour Intermittent’Sign résumant votre contes et de mettre un lien pour que les membres aillent lire l’intégrale sur votre site afin de lire votre contes. Cela ne fera pas de duplicate content et les personnes pourront lire votre contes….

J’ai vraiment envie de le voir en livre, avec de belles illustrations…
C’est fort en émotion…

Autrement, je souhaite vous remercier une nouvelle fois d’avoir mis la photo dans votre site, j’ai eu un contact d’un visiteur de votre site. Et depuis, nous avons des contacts enrichissants qui permet de pouvoir faire la promotion de journal Intermittent’Sign….

Merci infiniment
Noémie

Le 19/12/2008 à 18:30

C’est moi qui vous remercie infiniment Noémie car j’avais peur de dire des bêtises en rédigeant ce texte alors que je pensais que vous viendriez lire la suite un jour où l’autre. Je rédige mes textes au fil de l’eau, l’inspiration vient au clavier (à peu de choses près) ou lorsque je m’allonge pour commencer ma nuit. C’est comme une source, à peu de chose près, je ne suis qu’une fontaine…
J’aimerais si vous l’acceptez faire un complément, une suite à Tatewin en publiant ce courriel, ce que vous me révélez est d’une sensibilité extraordinaire et à rempli mon cœur de joie. Il serait bon à mon avis que les gens qui ont vibré avec Isabelle puissent vibrer avec vous. Si cela ne vous plaît pas, je n’en serais pas offusqué et je le garderai pour moi comme mon petit trésor personnel.
Je serais bien sûr enchanté de faire paraître un petit article sur Intermittent’Sign avec un lien. Dites moi comment faire.
Encore une fois merci pour ce cadeau de Noël avant l’heure qu’est pour moi votre mail.
Amitié et respect
Thierry

Le 26/12/2008 à 15:50

Cher Thierry, Fontaine des contes!

J’espère que vous avez passé un joli Noël magique!
Bien entendu, vous pouvez utiliser mon texte si vous le souhaitez. Aucun problème.
Pour ce qui est de faire un article, il suffit de le rédiger sur le mail. N’hésitez pas à l’illustrer d’image, bannière, de votre site, votre photo, ou d’autres images qui pourront illustrer votre conte.
Je suis heureuse de pouvoir faire connaître aux membres d’intermittent’Sign.
J’ai demandé au webmaster de mon site professionnel de mettre votre bannière dans l’onglet « lien ». Il est un peu débordé en ce moment mais il le fera dès qu’il aura du temps. J’ai bien hâte! ;-)
Bon fin d’année 2008!

Noémie

Ainsi, j’en ai les poils qui se hérissent, le livre magique qui est né dans le conte, un mois de décembre 2008, a rempli son office au travers des zéros et des uns pour atteindre le coeur de Noémie qui en retour a atteint celui de l’auteur que je suis. C’est ce cadeau de Noël merveilleux que je voulais partager avec vous mes lecteurs de Tatewin. Je vous l’affirme, si je revis une expérience semblable avec un de mes écrits, je me remets à croire au père Noël.

A vous Noémie, au risque de me répéter, je fais seulement : MERCI

Amitié.
Thierry

Image – Photographie de Sylvain CHURLET Studio Jax Prod’Art – licence :

Licence Creative commons bysa

Bouton de la page d'accueil

Bouton de la page des contes

{lang: 'fr'}

15 Commentaires

  1. Moi, et mon esprit mal placé pressens une magnifique histoire d’amour… je taquine, bien sûr, tu en fais autant avec moi, n’oublie pas…

    • tby dit :

      @ Stéphanie : L’amour est un grand mot, tellement qu’il se laisse ranger en plusieurs catégories et graduations. J’envie nos voisins pour leur verbe comme like et mögen et les autres comme love et lieben. Hihihi. Tu as remarqué que j’étais taquin… Amitié. Thierry

  2. insolite85 dit :

    Mais bien sûr le Père Noël existe Thierry, en tous cas pour les créateurs comme toi, la preuve avec Noémie ! C’est pourquoi tu auras encore des expériences similaires ou du même type. En effet, pour les « entrepreneurs imaginatifs » il arrive que la réalité rejoigne la fiction…

  3. Jeanne dit :

    De blog en blog et de lien en lien, un commentaire sur le texte de Pensées sauvages Perdition en contribution d’Ecriture ludique m’a conduit jusqu’ici.
    Et là, au delà du sens dont je partage assez les idées, et des mots clairs, je me repose enfin dans la sobriété et le silence des agressions bien involontaires de scintillements, couleurs vives, animations et musiques en tous genre.
    Rien que pour cela je voudrais vous dire MERCI. Mon blog est plein de défauts tant sur la forme que sur le fond, mais je vais sûrement progresser. Je ne cherche pas la célébrité, mais simplement un espace de dire et de rêver, de m’indigner aussi au besoin.
    Bonne fin d’année et continuez à nourrir l’esprit et le coeur.

    • tby dit :

      @ Jeanne : Merci Jeanne pour ces encouragements et je vous souhaite également une bonne année 2009 avec un petit plus donc pour l’aspect blog pour lequel je vous souhaite beaucoup de plaisir et de force de perserance. (Il en faut, des vagues de découragement assez puissantes balaient parfois le pont des blogs)
      Amitié. Thierry

  4. Tatewi, nouvelle histoire sans fin ? dit :

    […] Lire la suite sur : Le blog de Thierry Benquey Url de l’article : Tatewi, nouvelle histoire sans fin ?. […]

  5. pandora dit :

    C’est une belle histoire, quand la réalité est aussi belle (enfin presque ;-)) que la fiction ;-)

    • tby dit :

      @ Pandora : Oui. A mon avis elle est tout aussi belle, si les pages du livre se sont effacées pour Noémie, il est encore possible que sa mère le lise. Sourire. THierry

  6. Thomas Frédéric dit :

    Oui, il est vrai que Noémie fait partie de ces personnes qui vous font aimer la vie, croire en l’homme, croire au père Noël…
    Je vous rejoins dans vos ressentis, Thierry.
    Amitiés et très bonne année.
    Nota :
    Si Tatewi sort en format papier, avec en sus des illustrations, je cours l’acheter.

    • tby dit :

      @ Thomas : Bonjour Thomas, il émane d’elle une énergie incroyable, je me demande bien ce que c’est de pouvoir la rencontrer en personne. Merci pour ce commentaire, je soumettrai Tatewi aux éditeurs dès que possible. Amitié. Thierry

  7. dédé dit :

    Bonjour Thierry,

    Ces échanges entre Noémie Churlet et toi, sont très enrichissants. Vous avez eux l’intelligence de les diffuser sur la blogosphère, et ainsi d’en faire profiter les visiteurs.
    Tu demeures un conteur dont la sensibilité arrive à saisir, les ressentis de Tatewi, lors de sa surdité.
    Noémie qui a vécu ces moments de la perte auditive, confirme avec poésie, l’exactitude de tes écrits.
    C’est justement là, toute la valeur de cette magnifique correspondance. Cette dernière dévoile une fois de plus, ton énorme talent, ainsi que l’ouverture d’esprit de Noémie Churlet : une grande dame, dont la générosité est évidente.
    Merci à tous deux pour cette leçon de complicité construtive.
    Amitié.
    dédé.

  8. spittoonboy dit :

    Magnifique jeune femme !

    • Thierry Benquey dit :

      Bonjour. Vu que mon site accueille également du jeune public, je me suis vu dans l’obligation d’ôter votre URL de site. Désolé. Bien à vous. THierry

Laisser quelques mots