Surprise ! Surprise ! FIN

A Vampire

La suite du texte écrit dans le cadre du « défi de juillet » sur le site de la société de la rose. Pour voir les textes des autres concurrents, cliquez sur ce lien : blog de la société de la rose. Le thème de ce mois est : Surprise.

« – C’est que je ne sais pas…
– Ne t’inquiète pas ! Nous savons où se trouve la chose mais tu dois nous y accompagner en voiture.
– Et après vous êtes tous partis ?
– Oui, enfin pour quelque mois, le temps que nous apparaissions de nouveau sur le devant de la scène.
– Ah… Alors j’accepte !
– Nous allons monter un commando. Je viens avec toi et puis nous prendrons aussi Gwynoe et Garnold, deux elfes des bois en qui j’ai toute confiance. Merlin viendra également, il s’occupera de la destruction du transformateur et Bzyurld le dragon nous apportera une assistance aérienne en cas de coup dur.
– Tu as dit Merlin et pas Gandalf ? »

La personne de petite taille dont je ne savais pas encore le nom me toisait attendrie.

« Charles, tu crois vraiment n’importe quoi ! »

Toute l’assistance éclatait d’un rire généreux qui me contaminait à l’instant.
Je me levais et me dirigeais vers la porte.

« – Où tu vas ? me demandait-il d’un air inquiet.
– Je vais chercher les clefs de la voiture. Au fait, quel est ton nom ?
– Oups, pardon… J’avais oublié, je suis Dragorn de Samar. »

J’allais dans la chaumière. Devant le silence et la normalité qui berçaient la maisonnette, je laissais couler quelques larmes sur ce cher présent qui était devenu si rapidement mon passé. Je prenais les papiers du 4×4 pour plus de sécurité et je m’enfilais un petit verre de cognac pour me donner du cœur à l’ouvrage. L’important était qu’ils disparaissent et que je puisse enfin trouver cinq minutes de paix pour analyser les événements.
Les membres du commando m’attendaient déjà près de la voiture. Je notais perplexe que les elfes étaient en train de s’embrasser fougueusement et que Merlin donnait l’impression d’avoir une petite trentaine d’années contrairement à l’image que j’en avais.

« – Euh, ça te gêne pas pour les elfes ?
– Pardon ?
– Ben qu’ils soient… Enfin…
– Qu’ils soient homosexuels ? Non, tu sais Dragorn, nous aussi nous avons évolué. »

Merlin me donnait les indications sur notre itinéraire et nous arrivions bientôt devant un bâtiment sur lequel on pouvait voir les lettres «EDF».
Je descendais du véhicule pour jeter un coup d’œil lorsqu’une voiture de police s’arrêtait à notre hauteur. La crispation qui m’assaillait ne devait pas avoir échappé aux forces de l’ordre car après quelques secondes, le gyrophare s’allumait et deux agents descendaient de la voiture la main posée sur leur arme.

« – Vos papiers !
– Je les ai laissé dans la voiture, vous permettez ? »

Un signe de tête me faisait comprendre que je me devais d’aller les chercher. Ils avaient maintenant dégainé.
L’un d’eux s’approchait avec moi du 4×4 et découvrait les autres occupants.

« Descendez tous du véhicule avec vos mains bien en évidence ! »

Le commando s’exécutait en silence.
Le deuxième policier parlait maintenant sur les ondes comme quoi ils avaient stoppé un véhicule suspect près du transformateur EDF» et qu’ils désiraient une vérification des plaques minéralogiques.
Celui qui était resté avec nous et tenait maintenant mes papiers en main me demandait :
« Pouvez-vous m’expliquer ce que vous cherchez par ici avec ces gens bizarrement costumés et ce nain ? »

Tout allait alors très vite.
Dragorn refaisait sa crise de personne de petite taille et sortait sa hache pour en frapper le sol.
Le policier pointait son arme en direction de mon nouvel ami et s’écroulait foudroyé, une dague lancée par un des elfes lui transperçant le cœur.
Le second policier hurlait comme un dément dans sa radio quand une flamme infernale tombait du ciel le réduisant, lui et sa voiture de patrouille, à un petit tas de cendres fumantes.
Notre couverture aérienne passait en vol bas et me faisait un clin d’œil malicieux.
Merlin se tournait vers le transformateur, levait les bras au ciel et prononçait une phrase dont je ne comprenais pas un mot.
Une boule d’énergie pure se formait et il ne restait plus rien du bâtiment.
La nuit régnait maintenant sur la ville et on entendait des sirènes au loin.
Dragorn me tirait par le bras, j’étais comme paralysé.
Il me donnait une paire de claques et je pleurais comme un enfant.

« Il faut partir ! Charles, démarre ! »

Arrivé à la maison, je commençais à comprendre ce qui c’était passé et à mon grand désarroi que ma carrière d’auteur s’arrêtait là. J’étais comme tétanisé.
Dragorn de Samar s’approchait de moi et me soufflait à l’oreille :

« Charles, je suis désolé que cela ce soit passé comme ça… Tu peux venir avec nous si tu veux ? La licorne accepte que tu la montes. »

C’est ainsi que je quittais ma vie de confort et de sécurité pour me retrouver dans la forêt d’Hallatte en compagnie de ma « Surprise ! Surprise ! » et c’est ainsi que je mets un point final à la relation de ces premiers instants qui changèrent le monde. Le reste, vous le connaissez.

Pendant ce temps dans un cimetière d’Aulnay-sous-bois, un jeune sataniste ouvrait la porte d’une crypte. Il la refermait aussitôt en voyant le vampire qui lui souriait. Il avait aperçu dans la lumière spectrale de la lune une foule derrière lui, des loups-garous, des orques, des gobelins, des trolls… Après un moment, il ouvrait la porte de nouveau, exalté tout compte fait par cette découverte. Le vampire ouvrait les bras comme pour l’embrasser, il hurlait : « Surprise ! Surprise ! » et ils se jetaient sur lui pour le dévorer.

FIN

Image – A vampire – Spretto84 – 04/05/2009 – Licence :

Domaine public

Bouton de la page d'accueil

Bouton de la page des nouvelles

{lang: 'fr'}

8 Commentaires

  1. milady write dit :

    ben y’en a des choses dans ta tête…J’ai adoré ton histoire. M’enfin je vais faire gaffe quand même de pas croiser des elfes bizarres dans ma forêt. Encore plus si j’entends « suprise surprise »…

  2. Eclats dit :

    hello ! « sur le site de la societe de la rose » :) pmrécision indispensable ? lmes parenthèses en disent parfois davantage que tout le reste :) mercu pour ce billlet intéressant, au plaisir de vous lirz !

  3. Une réalité à l’envers ? Certaines personnes de petite taille « explosent » dans les transformateurs tandis que les policiers tentent désespérément de garder le contrôle…Dans ces moments-là, on aimerait que les rêves rejoignent la réalité, sans haine ni violence.

  4. dédé dit :

    Bonjour Thierry,

    Les rêves rejoignent souvent les contes, ou vice-versa, mais la réalité finit toujours par les rejoindre et les éteindre.
    Un peu surpris lors de mon réveil.
    Amitié.
    dédé.

  5. Odile dit :

    La revanche des lutins …

    Certain(e)s diront que … c’est normes mâles .. car tu as la maguette bagique …ils se trompent .. et les fans …
    Car il faut être …un Maître …et peu importe la taille .. à panser les maux … pour orchestrer … une telle surprise … avec brio !

    L’armor râle :

    A venir pro -faner et déboiser nos forêts
    Les Pans … les Merlins… et les Lutins … pour pouvoir continuer à enchanter les rêves des Petits Bouts …de contes enfantins … le prendront .. et ce … pour l’éther n(u)itée …
    Merci
    Sourire
    bon mardi enchanté
    Odile

Laisser quelques mots