La page Le rocher :

Je m´en vais vous conter une histoire dont seuls le vent et la pierre ont conservé la mémoire. Il était une fois, un rocher qui habitait sur la plus haute montagne du pays, dont il était le sommet. Immense et magnifique, il trônait sans partage sur les monts et les vallées. On l´appelait « le Rocher », ou bien « le Roc » pour les intimes. Quand le temps le permettait, il pouvait voir très, très loin, jusqu´à la ligne d´horizon.

Les rochers, le saviez-vous, ont une très bonne vue, une très bonne ouïe et pas forcément un bon caractère.

Tout semblait pour le mieux, la paix et l´harmonie régnaient sur le pays.
Pourtant… Pourtant, le rocher était insatisfait ! Il avait beau voir très, très loin, jusque la ligne d´horizon, il distinguait des taches de couleurs dansl e lointain dont il ne pouvait discerner les détails. Le Roc rêvait de voyages. Il s´imaginait partant vers l´inconnu et découvrant des mondes extraordinaires, vivant les aventures les plus intenses, les plus bizarres, puis il s´attristait de réaliser qu´il ne pouvait voyager. Il était « le Rocher », le sommet de la plus haute des montagnes, il caressait le ciel, surplombait les nuages, conversait avec le soleil et les étoiles. Rien ni personne ne pouvait le déranger, l´ébranler et c´était bien là son problème. Il ne pouvait voyager...

Ainsi commence le conte Le rocher.

  • Les contrefort d'un glacier vue depuis la piste Kaldidalur, en Islande
  • A portrait of a Golden Eagle (Aquila chrysaetos)
  • A desert style landscape showing low lying fog in early morning scene
  • Eine Maus, aufgenommen in einem Garten in Neuss (Deutschland)
  • Sunrise in Gdansk-Brzezno (Poland)

 

Il a réussi ! Il est effectivement parti voyager, sous la forme d'un livre, illustré par Sandra Savajano et publié par les Éditions Qui lit vit. Sortie prévue en décembre 2010.

Cette page vous permet d'accéder aux commentaires de ceux qui ont eu la chance de le découvrir en ligne. Les nouveaux lecteurs, ceux qui ont le plaisir de tenir entre les mains la version papier sont également invités à y laisser leurs commentaires et impressions.

Amitié.
Thierry

Postscriptum : Les photographies que vous pouvez voir sur cette page sont celles qui illustraient les articles sur le blog.

Les copyrights :

 

Image - Les contrefort d'un glacier vue depuis la piste Kaldidalur, en Islande. - Armelle Dréo - 07/2004 - Licence :

Licence Creative commons bysa

Image - A portrait of a Golden Eagle (Aquila chrysaetos) - Rocky - 26/07/2007 - Licence :

Licence Creative commons by

Image - A desert style landscape showing low lying fog in early morning scene - Fir0002 - 23/05/2005 - Licence :

Licence Creative commons bysa

Image - Eine Maus, aufgenommen in einem Garten in Neuss (Deutschland) - Michael Becker - 19/06/2007 - Licence :

Licence Creative commons bysa

Image - Sunrise in Gdansk-Brzezno (Poland) - Brosen - 14/05/2006 - Licence :

Licence Creative commons bysa

 

Commentaires :

Commenter sans lire les autres !

 

52 Commentaires

  1. yannick dit :

    salut thierry, et merci pour ce très beau conte qui dans un premier temps grace à l’aigle nous fait redécouvrir par ta poésie quelques unes des aires biogéographiques de notre belle planète. bien sur en plus de ta poésie on retrouve ton humour bien présent et ton humanisme qui donne la vedette aux petits comme la souris et l’hirondelle. je me suis délecté de tes descriptions de quelques milieux terrestres et j’ai retrouvé avec plaisir ton grand savoir-faire en matière de conte dont je m’inspirerais si je dois en écrire un. je me suis régalé ne sachant pas où tu voulais nous embarquer pour la chute; mais toute la création réunie a entraîné notre cher roc jusqu’à l’océan, le faisant ainsi voyager, et donnant naissance à un conte en forme de cycles, le cycle de l’eau et le cycle de la pierre. de plus, ce conte a pour moi la qualité qu’il faut, c’est à dire la magie qui est pour le coup la magie de la nature, celle de notre belle planète.
    encore bravo pour ce conte; le talent est toujours là; continue et inch allah, un jour ça paiera…
    amitiés

    yannick

    • tby dit :

      @ Yannick : Merci. Tu vois j’aurais cru que tu faisais partie de ceux qui l’avaient déjà lu sur Overblog, mais c’est vrai que c’était il y a presque deux ans. Inch Allah comme tu dis, sourire. AMitié. Thierry

  2. pandora dit :

    Attention, le lien vers la dernière partie ne marche pas… J’y file quand même ;)

  3. pandora dit :

    Un joli conte qui est à la fois un hymne au voyage et à la nature avec une fin que j’aime beaucoup…
    Je pense que je repenserai à ton conte la prochaine fois que je marcherai dans la mer.
    Merci pour ce cadeau de noël
    Amitié
    Pandora

    • tby dit :

      @ Pandora : Sourire. C’est bien mon propos que les lecteurs y repensent lorsqu’ils sont à la mer. Merci de ta lecture et de ta chaude présence. Amitié. Thierry

  4. pandora dit :

    Cette photo est vraiment splendide, je suis revenue pour voir où elle avait été prise
    Waouuuuw ;)

    • tby dit :

      @ Pandora : Oui, elle est magnifique et elle fait partie d’une série de trois si ma mémoire est bonne. As tu remarqué que je donne le lien vers la page wikimedia de l’image, c’est nouveau et pratique pour ceux qui aiment les photographies que je sélectionne. BOnne journée. Amitié. Thierry

  5. delphine alpin ricaud dit :

    Quel voyage Thierry! Une merveille de conte, hythme au voyage mais aussi aux éléments de la Terre, de la Nature. Comme quoi la transformation n’est jamais signe d’angoisse et de mort, en se brisant en mille morceaux, le Roc a gardé son essence et a pu se libérer. la Nature nous enseigne que tout est dans le changement. Laissons donc ce mystérieux moteur faire que, comme pour le Roc, nous vivions pour de vrai, non pas dans l’immobilité et les frustrations, mais dans l’éclat de tout ce que nous sommes et dans la découverte du monde. Merci encore! Bises!
    .-= delphine alpin ricaud son dernierblog ..JOYEUSES FETES! =-.

    • tby dit :

      @ Delphine : Merci pour ce commentaire magnifique, il me faudrait lui trouver un écrin digne de lui mais en y pensant bien, un écrin le cacherait aux yeux du monde. Je t’embrasse. Thierry

  6. Jackie dit :

    Merveilleux. Merci pour ce magnifique voyage avec les éléments, la Nature. Si l’on sait écouter, on peut encore et toujours entendre les rochers rirent dans les rivières.
    Amitiés cher Thierry.
    .-= Jackie son dernierblog ..Jolie Jude – 2 =-.

  7. je me rappelle l’histoire d’une bûche de chêne dans une cheminée, je ne sais plus qui me la racontait, je sais depuis que je regarde les arbres, que je lis.
    Les reéditions ont ça de bon : on croit avoir déjà lu, on croit savoir l’histoire, à la deuxième lecture, on entrevoit le « par coeur ».
    tel qu’il était il y a…, je vais tenter de retrouver mon conte pour les enfants du Burkina et le re-poster, à toi.
    .-= emmanuelle grangé son dernierblog ..bon augure =-.

  8. Christian dit :

    Comme il est rafraîchissant de retrouver ce merveilleux conte, jubilatoire à souhaits! A mon sens, un de tes plus beaux textes par la puissance pleine imagination des images, de cette quête qui ignore les frontières jusqu’à déplacer les montagnes (c’est cela aussi la force tellurique du talent, parbleu!), comme par la verve, la truculence et pleine poésie que tu sais si bien faire rouler de ligne en ligne. Oui, cette générosité de toi et de plume, ici: ce mémorable Rocher, de si beau voyage et si parlant, est(si je puis dire) à inscrire résolument dans la pierre, voire dans le marbre de très bonne imprimerie! Merci, cher Thierry!
    Amitiés

    • tby dit :

      @ Christian : Je m’incline devant ce commentaire pour faire la révérence à un grand seigneur de la lecture mais aussi de l’écriture dont le style inimitable est présent dans ce commentaire. Merci Christian. Amitié.

  9. edouard dit :

    C’est magnifique Thierry,un voyage minéral auquel on ne pense pas nécessairement.
    .-= edouard son dernierblog ..ROCK DU RENOUVEAU ? =-.

  10. Sandy dit :

    Séduite je suis et je tourne donc la page pour lire la suite…
    .-= Sandy son dernierblog ..Les impromptus littéraires – bonnes résolutions. =-.

  11. Sandy dit :

    M. Roc, que choisir entre voir de ses propres yeux ou fantasmer par le biais de la vision d’un autre…
    .-= Sandy son dernierblog ..Les impromptus littéraires – la mort du loup de Vigny. =-.

  12. Sandy dit :

    j’aime beaucoup ta version de la légende du nid d’hirondelle….
    .-= Sandy son dernierblog ..Les impromptus littéraires – la mort du loup de Vigny. =-.

  13. Sandy dit :

    point de salut sans compter sur les « petits », les insignifiants…
    .-= Sandy son dernierblog ..Les impromptus littéraires – la mort du loup de Vigny. =-.

  14. Sandy dit :

    Merci Thierry pour ce bien joli conte qui va changer ma vision du sable!!! Je vais arrêter de pester lorsque les enfants en ramènent du bac à jeux… sait-on jamais qui se cache dans les grains?

    Une petite coquillette relevée : « il se miret au travail » vers le milieu de cette page.

    Amitiés!
    .-= Sandy son dernierblog ..Les impromptus littéraires – la mort du loup de Vigny. =-.

    • tby dit :

      @ Sandy : Merci à toi pour la lecture et la correction. Finalement sait-on jamais ce qui se cache derrière les choses et les gens ? Je t’embrasse. Amitié. Thierry

  15. Odile dit :

    Je l’ai relu … pour la … fois …
    non tu ne sauras pas la combientième …
    sourire … j’ai pour alibi .. le rapport tes statistiques et ton égo ..rire
    Les images sont tellement précises .. que cela pourrait faire un joli scénario pour un film … pour Enfants ..-petits et grands- …
    Figures-toi je l’ai vu …comme si j’étais dans une salle de projection ..
    et cela.. c’est magique .. très fort …et une sacrée performance ! hé oui ..
    Bravo et merci
    bonne soirée
    Odile

    • tby dit :

      @ Odile : Oui, un film d’animation serait super, ma marionnetiste de soeur n’en voulait pas, trop compliqué à mettre en place dans les trois dimensions sur une scène. Je te remercie de cette enième lecture.

  16. Odile dit :

    Il y a des images .. à …couper le souffle …
    tout en bruit .. de vie .. et de silence …
    la lecture .. acompagne le geste des éléménts .. c’est .. c’est ..
    Tu sais …que si le coeur t’en dit .. tu peux en écrire ..un autre .. si, si

    sourire
    Bon mercredi ensoleillé
    odile

    • tby dit :

      @ Odile : Sourire. Ce ne sont pas les histoires qui manquent dans ma tete. Je ne sais pas si je vais continuer longtemps à blogguer, tout dépendra de la prochaine version d’esprit de mots et de son succès. A bientot. Thierry

  17. Odile dit :

    Bonjour,
    Le périple de l’Aigle .. pour son Ami le Roc …continue ..
    J’aime beaucoup la description presque enfantine … des animaux de la forêt ….

    l’Aigle a raison … il y a des odeurs.. des couleurs .. des sensations .. etvibrations multiples … qui se regardent et se vivent !

    Un petit rayon de soleil pour un bon après midi
    Odile

    • tby dit :

      @ Odile : Le rocher est une de mes plus vieilles histoires. Elle doit dater de 1994 mais a subit quelques modifications en cours d’existence. C’était un conte au début, sa forme écrite date de mon arrivée en Allemagne, deux ans plus tard. En 2004, je la contais dans le jardin d’enfants de mon fils, c’est la raison pour laquelle les descriptions sont enfantines, ils se devaient de deviner quels étaient les animaux évoqués. Ici c’est orage et pluie mais l’après-midi est bon. A bientot. Thierry

  18. Odile dit :

    Ce qui me plait dans ce volet ..

    1 le visuel
    toujours aussi féérique …

    2 l’aspect fable
     » On n’a toujours besoin d’un plus petit que soi  »
     » Tous ensemble .. tous ensemble …  »

    de quoi un mal de tête .. si pugnace soit-il!

    sourire

    odile

  19. Odile dit :

    comme quoi… quoiqu’on dise … le grain de sable ..n’est pas le mal -aimé qu’on voudrait nous faire croire !

    Ce conte .. je l’ai lu et relu plusieurs fois … je l’ai même conseillé à plusieurs personnes de mon entourage proche …
    car il a des bienfaits insoupçonnés …
    merci beaucoup … d’avoir écrit ce petit bijou …

    une p’tite main dans le dos .. pour ôter le bobo …

    Odile

    • tby dit :

      @ Odile : Et je te remercie de ta lecture et de ces commentaires qui me font bien plaisir en ces temps où je pense sérieusement à raccrocher mon stylo d’écrits vains. S’ils t’ont touché, ils ne sont pas vains. Merci de m’envoyer du monde, ca fait plaisir à mon ego en regardant les statistiques. Merci de l’avoir lu sans lecteur, (ou auditeurs), ce texte n’aurait aucune raison d’etre. Merci pour la ptite main, aujourd’hui j’en souffre. A bientot. Thierry

  20. saby dit :

    ça m’a émue!
    c’est beau, je pense que chacun de nous même si on possède tant d’atouts au final on trouvera toujours quelque chose qui manque

    cette amitié m’a touché!
    je lirai la seconde partie

    Merci pour ma lecture Thierry

    • tby dit :

      @ Saby : Le Rocher est un conte pour conteur à l’origine. Ses mots ont résonnés en France, en Allemagne, au Canada et aux États-Unis. C’est un grand plaisir que de conter et d’avoir les visages des auditeurs en face de toi, c’est un grand plaisir également que de pouvoir en avoir une idée au travers des commentaires sur ce blog. Merci pour ta lecture. Amitié. Thierry

  21. Emy louna dit :

    j’ai été touché par ce texte, il laisse des images magnifique, de la réflexion.. je lirai la suite très bientôt, c’est tellement beau :)
    merci pour cette découverte
    Amitiés

  22. Ludivine dit :

    Bonjour,

    j’aime très beaucoup ton histoire du rocher.

    c’est bien de voyager

    est ce qu’il voit tout pour de vrai ?
    est ce que c’est un copain à ma mamie lui aussi? je vais lire la suite
    bisous
    ludivine

    • Thierry Benquey dit :

      @ Ludivine : Bonjour Ludivine. J’ai pris un peu de temps avant de répondre à tes commentaires, il faut dire que je ne suis plus tout jeune et que je ne fonctionne pas au quart de tour comme le font les enfants. C’est déplorable d’ailleurs mais je commence à croire que c’est exactement ce qui établit une frontière entre l’enfance et l’age adulte.
      Je pense bien qu’il est le copain de ta mamie ce rocher. Il est notre copain à tous d’ailleurs. Savais-tu que nous en avons besoin dans notre nourriture, encore plus petit que des grains de sable bien entendu, pour pouvoir vivre ? On appelle ca des sels minéraux et ceux-ci voyagent dans notre corps, parfois ils en ressortent, d’autres restent avec nous pour toujours. Des copains donc.
      Un rocher voit tout ? Pas vraiment, c’est bien pour cela qu’il a besoin de l’aigle, comme toi tu as besoin des grands pour accomplir certaines choses qui sont hors de ta portée.
      Bisous.
      Thierry

  23. Ludivine dit :

    j’ai pas de copain aigle
    il a l’air gentil celui-là
    tu sais y en a qui mange les autres animaux.
    ceux là ils sont pas sympas

    • Thierry Benquey dit :

      @ Ludivine : Es-tu certaine de ne pas avoir de copain aigle ? Oh, si tu en as, ils ressemblent à tous les garçons et les filles que tu as l’habitude de rencontrer, mais dedans, là où le cœur bat, certains sont aigles, d’autres loups, d’autres lapins. Tu es quoi toi d’après toi ?
      Je mange aussi des animaux, peut-être ne suis donc pas sympa ?
      Laisse-moi te raconter ce que je dis à ma fille, Charlotte 5 ans et demi, à ce sujet. Prenons l’exemple des gazelles. Il y en a beaucoup et elles mangent de l’herbe. S’il n’y avait pas de lions pour manger les gazelles, gazelles qu’ils ne mangent que lorsqu’ils ont faim, elles mangeraient toute l’herbe ? Lorsqu’elles auraient mangé toute l’herbe, elles mourraient de faim et dans ce monde, il n’y aurait plus ni herbe, ni gazelle, ni lion, plus que du sable et des cailloux. Triste non ?

  24. Ludivine dit :

    ma mamie a mis un code magique pour que je lise tout
    c’est le monde des pingouins où il a été l’aigle

  25. Ludivine dit :

    il a été voir un volcan, j’en ai pas vu en vrai mais en photos avec la maîtresse de l’anné dernière

    • Thierry Benquey dit :

      @ Ludivine : Moi non plus, je n’en ai pas vu en vrai, enfin de volcans en activité, sinon j’ai vécu au pied d’un volcan éteint et très dangereux parait-il qui s’appelle le Puy de Dome en Auvergne. Quand ils sont éteints, ils ressemblent, pour certains, à des montagnes tout à fait banales, celui dont je te parle n’a même pas de cratère.

  26. Ludivine dit :

    l’aigle il est tou fatigué le pauvre
    tu sais la bête au long coup c’est une girafe
    et les autres des singes
    je finirais ta jolie histoire la prochaine fois
    je pars avec ma tata et mamie
    bisous
    Ludivine

  27. Ludivine dit :

    je peux finir de lire ton histoire le temps que ma mamie refasse un énorme géant tas de crêpes
    on a vendu tout tous les gâteaux et les crêpes ce matin sur le marché.
    l’aigle il lâche son copain c’est pas bien même s’il est fatigué maintenant le rocher il pleure.
    t’aurais du appeler ma mamie pour lui faire un grand calin comme ça il pleurait plus.
    hein que cela se peut que la petite souris s’est ma petitechipie qui est montée au ciel quand elle a fait naitre ses bébés avec ma copine zoé et benjamin.
    ma tata elle dit que ça se peut pas.
    tu peux lui dire quelle mette des roulettes sous les fesses du rocher comme ça il peut voyager et avec sa corde à sauter de lui attacher un cervolant pour lui faire des fausses ailes et il vole après comme les oiseaux

    • Thierry Benquey dit :

      @ Ludivine : Héhé, peut-être bien que ta mamie aurait pu consoler le rocher, le seul problème, c’est que je ne la connaissais pas quand j’ai écris cette histoire, ceci explique cela. Pour les roulettes, ca ne marcherait pas, cette histoire se passe à une époque où les hommes n’avaient pas inventé les roulettes et ou les cerfs-volants. Sinon, c’est une bonne idée.
      Pour ta chipie, je ne peux pas te répondre, je ne l’ai pas connu, donc pas question de la reconnaitre. Par contre, si tu la reconnais toi, il est possible qu’elle soit la même souris quoi que ta tata a peut-être bien raison.

  28. Ludivine dit :

    je savais pas que le soleil s’était le chef. le lion il est puni?
    il faudrait lui chanter une chanson pour qu’il est plus de chagrin.
    c’est drôle quand même qu’il est content alors qu’il est cassé en plein de morceaux : il a du avoir mal quand même.
    j’ai une bouteille de sable de la plage de ma mamie peut-être que dedans j’ai un petit bout de lui alors.
    c’était bien ton histoire et tu sais quoi ma mamie elle va m’acheter le livre quand il sera fait.
    je reviendrais lire tes autres histoires quand elles seront revenues de leur voyage
    bisous
    Ludivine

    • Thierry Benquey dit :

      @ Ludivine : Sourire. Le lion c’est le chef des animaux, le soleil c’est le chef des chefs. Non, les cailloux ca leur fait pas mal quand ils se cassent, c’est dans leur nature, c’est pas comme nous. Oui, dans ta bouteille de sable, il y a peut-être un grain de sable de ce rocher là, mais si tu as bien lu l’histoire, tu as lu que d’autres rochers avaient fait comme lui et du coup, on ne pourra jamais savoir lequel ou lesquels se trouvent chez toi. Tu connais la Bretagne ? Si tu connais aussi les plus hautes montagnes de la terre qui sont l’Himalaya, tu peux comparer. Avant les monts d’Arrée en Bretagne, ils étaient aussi haut que les plus hautes montagnes de la terre d’aujourd’hui, maintenant, les monts d’Arrée ne sont plus que des collines, les rochers sont partis voyager. C’est un processus qui n’aura pas de fin, les rochers veulent tous voyager. Je t’embrasse et te remercie de ta lecture et de tes commentaires. Thierry

Laisser quelques mots