Le contraire 8

Du 14 02 2012 § 2 Commentaires § Mots-clefs : , , ,

Le contraire Le loup

Cela dit, l’aigle s’envole et disparaît. Tom regarde sa gourde avec envie, mais en vrai ninja, il met les plumes dans ses chaussures et à peine fait-il un pas qu’il se retrouve sous le saule.

Là, se déroule un drame d’une intensité paroxystique. Des flammes plus hautes que Tom encerclent Sophie. Il aperçoit celle-ci, rentrée dans sa carapace. Tom crie…
Il se précipite vers la rivière mais elle a disparu.
Le feu commence à se répandre aux alentours.
Tom ne sait que faire et il pleure. Il hurle : « Sophie ! Sophie ! »
Ce faisant, il saute sur place et en sautant, il entend le bruit que fait l’eau dans sa gourde.
Il s’en saisit et asperge les flammes.
Le feu s’éteint immédiatement.
Tom prend Sophie dans ses bras et contemple sidéré la carapace carbonisée.
« Nooonnn ! Nooonnnn ! Je suis arrivé trop tard. Sophiiiieee ! »

Notre ninja frotte sa joue contre elle et pleure à chaudes larmes. Il pleure comme il n’avait jamais pleuré. Il pleure comme s’il pleurait la mort d’un membre de sa famille. Ses larmes recouvrent bientôt la carapace de Sophie.

« Tu sais Tom, si tu pleures à chaque fois que nous nous rencontrons, tu vas m’en faire passer l’envie… »
« Sophie ? »
« Encore ? Regarde autour de toi et tu verras bien que nous sommes seuls. »
« Sophiiiie ! »

De joie, Tom la projette dans les airs. Elle rit.
« Doucement ninja, l’air n’est pas l’élément préféré des tortues de mon espèce. »
Tom se roule alors au sol avec elle et ils rient tous les deux de bon cœur.

« J’ai eu si peur pour toi. » dit Tom.
« Et moi, j’ai eu ce que je méritais… » répond Sophie.

Tom va ouvrir la bouche pour demander ce qu’elle voulait dire par là, mais il reste sans prononcer un son. Il a compris…
Sophie lui lance un regard malicieux et lui dit : « Tu as beaucoup appris ninja. Mais il te reste beaucoup à faire. Beaucoup à apprendre avant de pouvoir le rencontrer. »
« Rencontrer qui ? »
« Celui de ta chambre… »
« Il me fait peur. » chuchote Tom.
« Je te comprends. Écoute Tom, tu dois repartir pour moi. Cette fois, tu vas marcher vers l’est et tu marcheras dans cette direction jusqu’à ce que tu rencontres mon ami. Il est en grand danger et le ninja que tu es doit l’aider. Il te donnera un objet que tu dois garder bien au sec. Ensuite, tu reviendras ici. Tu m’as bien compris ? »
« Oui. »
« Va ! »
« Je repasse d’abord par la maison, j’ai soif. »
« Bois ! » dit Sophie en lui désignant la gourde d’un signe de tête.
« Mais ? »
« Bois ! »

La gourde est pleine d’une eau merveilleusement fraîche.

Le voyage vers l’Est.

Tom boit et il se met en route, bien content de n’avoir aucun grain magique dans la bouche.
Vers l’est, c’est la route de l’école et tout lui est familier. Soudain, après une courbe du chemin, il découvre un lac qui lui est inconnu. Au milieu de ce lac se trouve une île et en provenance de celle-ci des bruits de combat et des grognements terrifiants…
Le lac est immense et le contourner lui prendrait un temps fou. Tom se souvient aussi qu’il doit aller vers l’est et repense aux mots de Sophie : « Il est en grand danger et le ninja que tu es doit l’aider… »

Un ninja est un combattant se dit Tom et il se met à l’eau, en direction de l’île. Le lac qui lui paraissait si grand est devenu ridicule et c’est avec de l’eau à mi-mollet qu’il le traverse.

Je m’empresse de vous indiquer que notre « Ninja » est mort de peur, le vacarme du combat lui insufflant le plus naturel et le plus salvateur des sentiments. De plus, avec l’obscurité qui commence à s’installer, Tom apprécierait plus la chaleur de son lit qu’une bataille héroïque en pleine nuit et sur un terrain inconnu, mais une mission est sacrée pour un ninja…

Tom rampe sur le sol, il a son lance-pierre en main et les billes sont prêtes. Le petit bout a même noirci son visage avec de la boue…
Il distingue une mêlée, un corps à corps bref, puis un des combattants qui grimpe sur un arbre avec une aisance et une rapidité qui laissent deviner qu’il n’est pas un être humain.
Ne sachant qui est l’ennemi et qui est l’ami, Tom se contente d’observer.

Celui qui est resté au sol est le plus grand, il tourne et tourne autour de l’arbre. Soudain, il s’arrête. Il lève son museau en l’air et respire profondément. Il regarde brièvement dans la direction où se tient notre Tom, puis disparaît.
C’est alors que celui-ci réalise que la douce brise qui le fait frissonner en lui caressant la nuque se dirige en droite ligne vers le champ de bataille.
Tom prend la décision de se déplacer vers un gros rocher qu’il aperçoit sur sa gauche.
« Tom ! Derrière toi ! »
Un grognement sinistre confirme à Tom que l’ami se trouve sur l’arbre et l’ennemi derrière lui.
Il roule deux fois sur lui-même, juste assez pour voir un énorme loup atterrir à l’endroit qu’il occupait une seconde auparavant.
Celui-ci se retourne vers Tom et lui montre les dents.
« Qui es-tu ? Que veux-tu ? Grrrr ! »
« Je suis un ami de Sophie. » dit Tom en reculant prudemment.
« Un ami de Sophie ? RAAAAHHH ! » hurle le loup en se jetant dans sa direction.
Tom tire une bille de fer qui arrive avec un bruit sec entre les yeux du loup qui tombe à terre.
« Bravo Tom ! » encourage l’ami du haut de son arbre.
Le loup se relève et semble furieux. Tom ajuste à nouveau et cette fois la seconde bille le touche sur le museau. Ses cris de douleur sont terribles et il s’enfuit.

La neuvième partie.

Texte – © 2008 Thierry Benquey – tous droits réservés :

 CopyrightFrance.com

Image – Possible relation or descendant of Storm – Wolfgirlmichelle – Licence :

Domaine public

{lang: 'fr'}

2 Commentaires

  1. Seb dit :

    Il me semble l’avoir déjà lu ce conte! Quoiqu’il en soit c’est un vrai plaisir de le retrouver! Sophie la tortue :)
    Je l’ai déjà dit mais je le redis : tu as un vrai talent de conteur Thierry! Superbe! Je ne trouve pas la neuvième partie:cela me dit « page introuvable » ?
    Kisss Justin! :)

    • Thierry Benquey dit :

      @ Seb : Bonjour Seb. Oui, tu ne rêves pas, tu l’as déjà lu en 2008 ou 2009 lorsqu’il est paru sur le blog dont il avait été retiré because contrat d’édition. Désolé pour la neuvième partie mais elle n’est pas encore sortie, elle paraitra demain, j’ai juste été un peu vite pour y insérer le lien. Je t’embrasse et te remercie de ta lecture. Bises et amitié. Thierry

Laisser quelques mots