Le contraire 7

Du 14 02 2012 § Pas de commentaires § Mots-clefs : , , ,

Le contraire Une pierre qui parle

Tom marche d’un bon pas. Il traverse des champs qui lui sont familiers puis il arrive à la lisière d’un bois qu’il ne connaît pas.
La faim se fait cruellement sentir.
La voie est barrée par des ronces. Tom pense à les contourner et les mots de Sophie résonnent dans son esprit : « Ne pas quitter cette direction, grand danger… »

Il est prêt de pleurer, lorsqu’il se saisit de son sabre et se taille un chemin dans la végétation.
Tom est très fier tout à coup. Il a trouvé la solution à son problème sans que personne ne l’aide. Il est de nouveau un ninja et il a une mission à accomplir.
Quand il a traversé les ronces, Tom découvre les mûres et son estomac rugit comme un fauve.

« Garde-le dans ta bouche… »

Tom a trop faim, il veut manger ces mûres…
Il prend alors le grain de maïs tout humide de salive et veut le mettre dans sa poche. Au dernier moment, il arrête son geste, se souvenant des autres qui se trouvaient là, pas magiques du tout ceux-là.
Il ne sait comment faire et son estomac lui fait mal.
Il voit alors une petite pierre plate, y dépose son précieux fardeau et il se jette sur les fruits.
Quand il a mangé à sa faim, il se retourne vers la pierre, mais le grain magique a disparu.
Tom est pris de panique et il le cherche partout, soulève la pierre, les ronces, se déchirant la peau sur celles-ci. Il n’a que faire de la douleur, il est un ninja et se trouve en grand danger.

Il entend du bruit. Il tend l’oreille, rien…
Puis de nouveau ce son presque imperceptible.
Le ninja pense qu’il doit s’agir de son voleur.
Il met la main dans sa poche, en retire les grains, les compte. Il en a sept.

« Toi qui as pris mon grain de maïs ! Si tu me le rends, je t’en donnerai sept en échange. Sept au lieu d’un ! »

Pas de réponse.
Tom commence à douter de sa stratégie quand son regard se pose sur la pierre. Le grain magique est de nouveau là.
Une vague de bonheur le submerge, il reprend aussitôt son bien et laisse les sept autres comme promis en échange.
À sa grande surprise, il voit la pierre s’ouvrir et avaler les grains…

« Tu es l’ami de Sophie ? »
« Oui et non. Je ne suis l’ami de personne. Passe ton chemin ! »
« Mais tu es vivante ? »
« Une voiture bouge, est-elle vivante pour autant ? »
« Euh, non… »
« Alors, passe ton chemin ! »
« Mais les voitures ne parlent pas… »
« Et les poupées de ta sœur, elles parlent ! Sont-elles vivantes ? »
« Non. »
« Alors, passe ton chemin ! »
« Mais ce sont des jouets, pas des pierres… »
« Oh… Tu commences à m’échauffer ! N’as-tu jamais joué avec des pierres ? »
« Ben si… »
« Alors, passe ton chemin ! »

Tom est perplexe. Une pierre qui parle, qui mange du maïs, qui connaît sa sœur et qui a sale caractère. Mais que se passe-t-il dans ce monde ? C’est la faute à ce mystérieux bonhomme d’hier. Depuis qu’il était venu, plus rien n’était comme avant. Il a peur maintenant et reprend sa marche.

La traversée du bois se révèle agréable, le soleil étant au zénith, la chaleur se fait accablante. Arrivé en lisière de la forêt, Tom n’en croit pas ses yeux. Devant lui s’étale un désert à perte de vue.
Notre ninja rassemble ce qui lui reste de courage et se remet en route.
Plus il avance, plus la chaleur est intense. Il commence à avoir une énorme soif mais n’ose pas enlever le grain de maïs de sa bouche, de peur qu’il ne lui arrive une autre mésaventure.
Le bruit de la gourde est une torture mais le ninja reste intraitable.
« J’ai une mission à accomplir. »

Au bout d’un moment, il aperçoit une forme sur le sol et il se précipite.
Là gît un coq. Que dis-je, là gît le coq.
Il a les yeux fermés et gémit.
« À boire… À boire… »
Tom prend sa gourde, lui tend non sans regret et le volatile boit longuement.

« Merci Tom, tu m’as sauvé la vie et je t’en suis reconnaissant pour le reste de mes jours. »
« Tu es l’ami de Sophie ? »
« Oui et maintenant je suis aussi ton ami. As-tu quelque chose pour moi ? »
« Oui, tiens ! »
Tom lui confie son trésor et le coq l’avale.
« C’est tout ? »

Le coq ne répond pas mais il semble à Tom que celui-ci grandit. Une intense lumière se répand de sa personne et Tom doit détourner le regard. Quand la lueur s’évanouit, le coq a disparu et à sa place se tient un aigle royal.

« Mais où est le coq ? Il devait me dire quelque chose d’important. »
« Je suis le coq, je suis l’Oiseau, je suis le roi de tous les volatiles et je vais te dire quelque chose d’important. Sophie est en danger maintenant. Tu dois retourner le plus vite possible sous le saule et surtout tu ne dois pas boire une goutte de l’eau de ta gourde. Tu en auras besoin ! »
« Mais j’ai tellement soif… »
« Oublie ta soif ! Toi, le ninja, tu dois sauver la vie de Sophie, elle est en danger de mort. Tiens ! Je te donne ces deux plumes. Tu les mettras dans tes chaussures et elles te permettront d’être rapide comme un aigle. Merci pour ton aide Tom, nous sommes maintenant des amis pour toujours ! »

La huitième partie.

Texte – © 2008 Thierry Benquey – tous droits réservés :

 CopyrightFrance.com

{lang: 'fr'}

Laisser quelques mots