Le contraire 10

Du 15 02 2012 § 1 Commentaire § Mots-clefs : , , ,

Le contraire coucher de soleil

Tom arrive sur la rive complètement épuisé. L’aigle est là qui l’attend, mais pas un signe de vie du chat. Tom commence à regretter son geste.

« Viens sous mon aile, je vais te réchauffer. »
Notre petit homme découvre la chaleur extraordinairement douce de l’oiseau et il commence à s’endormir.
« Brrrr ! Je suis là. »
L’aigle ouvre son aile, tous deux regardent dans la direction de cette voix qui est tout sauf aimable et ils éclatent de rire au spectacle qui s’offre à leurs yeux.
Le chat mouillé a perdu toute sa superbe. Il paraît bien moins félin et bien moins malin qu’avant la baignade.

« Riez ! Riez ! Je suis transi… »
« Ne le prend pas mal Félix, je ne recommencerai pas. »
« Oh, ça c’est sûr ! Je m’en vais de ce pas et tu retrouveras ton chemin tout seul dans le noir. »
« Allons Félix, il t’a sauvé la vie tout à l’heure. » intervient l’aigle.
« Bon ! Mais quand cette aventure sera terminée, je ne veux plus entendre parler de lui. »
« Alors quand cette aventure sera finie, je reprendrai mes occupations favorites avec le chat de Mémé Ledoux ! »
Félix se fige, regarde Tom longuement et puis ajoute dans un sourire.
« Tu veux dire avec le chat dont la mémé est madame Ledoux ? »
Nos trois amis rient aux éclats.
« Je te pardonne mais juste pour cette fois. Ne recommence jamais ça ! Il nous faut partir maintenant. »
Tom marmonne pour finir : « De toute façon, j’ai bien l’intention de ne jamais retraverser un lac avec un chat sur la tête, ni de combattre des loups d’ailleurs. »

Félix le regarde à nouveau comme s’il le jaugeait…
Et puis il vient se frotter contre lui en ronronnant.
« Merci Tom, merci. »

L’aigle prend congé de nos deux amis et donne le pétard à Tom, qui lui tient le chat par la queue. Félix lui donne les indications nécessaires à la marche. « Baisse la tête, lève les pieds… »
Tâtonnant, maudissant, miaulant, riant parfois, ils progressent.
Au loin apparaissent les premières lueurs de l’aube et Tom retrouve avec plaisir cet environnement qui lui est si familier. En même temps, son cœur se serre. Il aimerait tant être à la maison avec les siens.
Lorsque le soleil commence à poindre à l’horizon, Félix dit à Tom :
« Voilà, notre voyage s’achève ici. »
« Ici ? Je peux rentrer à la maison ? »
« Mon pauvre ami, non tu ne peux pas rentrer à la maison. Tu dois retourner jusqu’au saule et prendre la route du sud. Garde bien le pétard au sec, tu en auras besoin. »
« Mais tu ne viens pas avec moi ? »
« Tu dois accomplir cela tout seul. Prends-le tout comme c’est, comme une épreuve destinée à te montrer le chemin de la vie, à faire de toi un guerrier véritable, un ninja comme tu dis… De plus, une chatte de ma connaissance habite par ici. J’ai à faire. »
« Merci Félix. »
« De quoi ? »
« Pour ce que tu viens de me dire… »
« Oh, tu sais, entre amis… »

Tom regarde le chat s’éloigner et reprend sa route. Plus il approche du saule, plus la fatigue et la tristesse l’accablent.
Le ninja s’est évaporé et le petit garçon qui se sent si seul occupe toutes ses pensées.

Le voyage vers le Sud.

Arrivé au saule, il fait un petit tour d’horizon mais personne n’est là pour l’accueillir, pas de Sophie.
« Ces méchants animaux me laissent tout seul ! » pense-t-il mais il regrette cette pensée immédiatement en se remémorant les instants d’une intensité rare qu’il avait vécus et partagés avec eux.

Résigné, il prend la route du sud, la route qui mène à la ville où travaille son père.
« Papa… »
Des larmes coulent sur son visage sans qu’il s’en rende compte mais il marche.

Au bout d’un certain temps qui lui paraît être une éternité, Tom entend des aboiements joyeux. Il presse le pas, certain de reconnaître Rex.
Il le voit courir dans une prairie. Il distingue également un jeune garçon qui lui jette des bouts de bois.
Tom observe le jeu en se demandant qui pouvait bien être celui qui joue avec Rex.
Il remarque alors que les jets se rapprochent de plus en plus du précipice qui plonge dans la rivière.
Tom se frotte les yeux, il croit comprendre, il sait !
Hier, il aurait pu avoir une idée pareille.
Le garçon et le chien se trouvent au bord de la falaise maintenant et le premier excite l’animal avec le bâton.
Puis, comme au ralenti, il lève le bras…
Tom hurle : « Noooonnn ! »

C’est trop tard, Rex dans l’excitation du jeu a perdu l’équilibre et tombe.
Le ninja s’élance, il court vers l’inconnu qui contemple le résultat de ses efforts en ricanant.

Il l’attrape par la manche et le secoue violemment.
« T’es pas bien dans ta tête ! »
Tom est furieux et il lève le poing pour frapper.
Son geste se fige lorsque l’autre se retourne.
En face de lui se trouve…

Tom…

« Mais… Mais tu es moi ? »

La onzième partie.

Texte – © 2008 Thierry Benquey – tous droits réservés :

 CopyrightFrance.com

{lang: 'fr'}

Un commentaire

Laisser quelques mots