Le contraire

Du 11 02 2012 § 2 Commentaires § Mots-clefs : , , ,

Mâle Korat âgé de 2 ans.

Le village

Je m´en vais vous conter une petite tranche de la vie de Tom.

Tom est un petit garçon de dix ans qui adore ses parents et aime tendrement sa sœur Jeanne. La petite famille vit à la campagne, dans un village comme on en trouve partout, avec une église, quelques maisonnettes et les fermes aux alentours.

Tiens, entendez-vous le coq chanter ?
C´est l´été, les grandes vacances… Une petite brume de beau temps s´attarde sur les prairies et le soleil levant sourit à l´idée de cette belle journée qu´il prépare au monde.
Entendez-vous le coq ?
« Cocorico ! CocoriCouac Couac ! »

Et le coq de s´enfuir, blessé dans sa dignité par le grain de maïs qui provient de… Mais d´où provient-il en fait ce grain de maïs ? Un petit tour d´horizon et hop, on peut apercevoir le visage radieux de Tom, son lance-pierre à la main, qui s´apprête à refermer sa fenêtre.
Tom sourit encore lorsqu´il se rend dans la salle de bain. En chemin, il rencontre son père qui enfile sa veste pour aller travailler. « Bonjour Papa ! C´est enfin les vacances et je sens que je vais bien m´amuser. » Et de se jeter dans ses bras pour lui faire un gros câlin d´amour comme presque tous les matins. « Bonne journée mon Tom, aujourd´hui je rentrerai tard, alors ne m´attends pas et nous nous verrons demain. »

Tom file dans la salle de bain, il a senti la bonne odeur du chocolat au lait et se dépêche de faire sa toilette matinale. Dans la cuisine se trouve sa maman. Elle est penchée au-dessus de l´évier et ne l´entend pas arriver. Tom se précipite vers sa mère, passe ses bras autour de ses hanches et se serre contre elle, humant son parfum, s´imprégnant de son odeur. Elle se retourne doucement, lui sourit et l´embrasse sur le front. « Bonjour mon Tom petit homme, ton petit-déjeuner est prêt mon amour. Ce matin, il faudra te débrouiller tout seul. Ta sœur est malade. Nous irons voir le docteur dans la matinée et je passerai la journée avec elle. »

Tom pense à sa petite sœur, il déteste être malade et la plaint sincèrement. « Pas de problèmes Maman, je suis assez grand pour m´occuper tout seul ! » Il avale son chocolat au lait, prend les tartines beurrées dans une main et court vers la chambre de Jeanne. « À plus tard, Maman ! »

Celle-ci est une belle petite fille de quatre ans, c´est la petite chérie de son frère, malheur à qui oserait s´en prendre à elle. Elle dort, le teint blafard. Tom se rapproche d´elle sans un bruit, dépose un baiser doux sur son front brûlant et lui murmure à l´oreille. « C´est pas de chance sœurette d´être malade le premier jour des vacances, enfin pour toi, c´est toujours les vacances. Prends soin de Maman, je passerai te voir cet après-midi. »

Jeanne ouvre les yeux à moitié, lui destine une ébauche de sourire et referme les yeux en soupirant. « Je t´aime sœurette, guéris vite ! ». Tom va s´habiller, ce faisant, il réfléchit à ce qu´il va bien pouvoir faire. « Bah, on verra bien ! » Le voilà dehors, un rapide coup d´œil circulaire et il aperçoit sa première victime, enfin, si l´on oublie le coq du réveil, c´est le chat de Mémé Ledoux.

Les victimes

Oh, j´allais presque oublier de vous dire quelque chose de très important pour la suite de notre histoire, c´est comment les gens perçoivent notre Tom. Ses parents comme « un ange », sa sœur comme « un chevalier en armure étincelante », Mémé Ledoux comme « un monstre », Monsieur Fernand, le paysan de la ferme la plus proche, comme « une punaise qu´on écrase pas parce qu´elles sentent mauvais quand on les écrase les punaises », Gerbot l´idiot du village comme « un mauvais moment à passer ». Et je m’arrête là, la liste serait trop longue et cela n´est pas nécessaire à l´histoire.

Où en étais-je ?

Ah oui, le chat de Mémé Ledoux se prélasse sur un banc, profitant des généreux rayons du soleil. Il est profondément endormi — quoique les chats ne dorment jamais que d´un œil — ce qui permet à Tom de s´approcher au plus près. Un petit crissement de gravier et le chat ouvre les yeux sur une vision d´horreur : Tom à peine éloigné d´une cinquantaine de centimètres qui le regarde avec un sourire qu´on ne peut pas qualifier d’amical. Le chat reste figé, ne sachant quelle calamité allait s´abattre sur lui…
Tom, sort de derrière son dos le sac en papier qu´il a déjà gonflé d´air et le fait exploser entre ses mains dans un « Boum » retentissant.
S´il avait pu, le chat de Mémé Ledoux aurait changé de couleur. Il aurait certainement viré au blanc, lui qui était noir comme la nuit.

Est-il nécessaire que je vous décrive les multiples modifications qui s´opérèrent dans les postures et attitudes du félin ? Du délassement le plus profond à la crispation la plus intense, tous poils dressés, toutes griffes dehors, les yeux exorbités, dans lesquels on pouvait lire la plus pure des expressions de la terreur… Puis défiant les lois de la physique compréhensibles pour un être humain, il s´enfuit ne laissant à l´œil exercé de Tom qu´une ligne noire à contempler.

Tom éclate de rire. Après avoir repris son souffle, il s´assoit sur le banc, satisfait de sa blague et réfléchissant à son prochain coup. Il est sûr de ne pouvoir s´approcher du chat pendant deux jours au moins. « Quel animal stupide ce chat ! » pense-t-il.
Il se lève et fait un petit tour d´horizon. Il voit le chien de la ferme de monsieur Fernand et veut prendre cette direction quand il aperçoit celui-ci en train de réparer son tracteur. Il abandonne tout de suite cette idée. Monsieur Fernand n´est pas un tendre…

Il se dirige alors vers l´église et découvre là Gerbot qui rêvasse sur les marches.
« Bonjour Gerbot, tu vas bien aujourd´hui ? »
« Oui, Tom et toi ? »
« Oh, je vais très bien, c´est les vacances. »
« Les vacances ? » dit Gerbot pensif. « C´est quoi, les vacances ? »
« Oh, c´est seulement pour les gens intelligents ! »
« Ah… » répond Gerbot qui sait parfaitement qu´il est l´idiot.
« Dis-moi Gerbot, tu voudrais un bout de pain ? »
« Oui, merci Tom. »

La deuxième partie.

Texte – © 2008 Thierry Benquey – tous droits réservés :

 CopyrightFrance.com

Image – Mâle Korat âgé de 2 ans – 26/02/2006 – Veda Napha Naramit – Licence :

Domaine public

{lang: 'fr'}

2 Commentaires

  1. jean-do dit :

    Génial, Thierry !!!!… manque plus que les traces des coussinets humides du chat en colère ….

Laisser quelques mots