La bête. (FIN)

Du 29 10 2008 § 19 Commentaires § Mots-clefs : , ,

symbole Satan 666

A l’est, devant un monastère au Kosovo…

« – Mon colonel, les italiens nous ont signalé qu’un hélicoptère russe s’était posé et était reparti très rapidement. Ils l’ont signalé à l’aviation mais aucun chasseur n’était disponible dans le secteur. Ils sont peut être partis.
– On donne l’assaut comme prévu. Cherchez le Président ! Après, nettoyage complet. Pas un ne doit s’en sortir ! Allez on y va ! Rappelez vous, Concorde, Beauvau et Solferinooo ! »

A l’ouest, en France, le journal de vingt heures…

« Madame, Monsieur, bonsoir. Voilà une journée riche en événements.
Les titres de l’actualité :

Lille : La France en deuil. Le corps du président nouvellement élu vient d’être retrouvé par une patrouille de la gendarmerie près de la frontière belge. D’après le médecin légiste qui a ausculté son corps, il serait mort empoisonné le jour de son enlèvement. Le président par intérim se dit très touché par la mort de son ami proche et déclare un jour de deuil national le jour de son enterrement.
Liban : L’aviation israélienne a lancé une attaque sur le quartier du Hezbollah à Beyrouth. Celui-ci annonce que son leader spirituel aurait disparu et que la vengeance de l’organisation sera terrible. Les experts prévoient eux la fin prochaine de l’organisation décapitée.
Le Hezbollah dénonce la présence d’unités de la marine française dans les eaux territoriales libanaises et évoque un débarquement de commandos. Cette information a été démentie par le ministère de la défense qui confirme la présence de deux navires français dans cette zone. Ils participent, je cite, à un exercice avec la marine allemande dans le cadre de la mission confiée par l’ONU.
Kosovo : Les troupes françaises de la KFOR se sont retrouvées dépassées par les événements au Kosovo. Alors qu’elles prenaient la relève d’un contingent italien qui assurait la garde d’un monastère serbe, la population locale aurait pris le monastère d’assaut et massacré ses occupants. L’officier responsable a été rappelé en urgence à Paris.
Le corps du Moufti albanais du Kosovo a été retrouvé dans une décharge publique. Le meurtre n’a pas été revendiqué.
La Mecque : Un attentat terroriste dans la ville sainte aurait coûté la vie au grand Moufti saoudien. Les autorités accusent le réseau terroriste d’Al Qaida.
Serbie : Le patriarche de l’église orthodoxe de Serbie, sa sainteté Malve vient de s’éteindre à l’age de 89 ans.
Le Caire : Le patriarche des coptes, les chrétiens orthodoxes d’Égypte a disparu. Les autorités soupçonnent un enlèvement politico-religieux et auraient commencé à rafler les membres de l’organisation des frères musulmans.
Moscou : L’agence Reuter annonce l’explosion d’une bombe dans une église russe, notre envoyé spécial est sur place.
Grèce : Le monastère du mont Athos, classé patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO a été complètement détruit par un incendie. Le porte-parol…
J’interromps les informations pour vous faire part d’une dépêche qui vient de tomber sur nos téléscripteurs. Sa sainteté le Pape est mort ! On a retrouvé son corps sans vie alors qu’il s’était retiré pour la prière. »

FIN

A l’ouest, un petit village de Grèce non loin du mont Athos…

« – Maman ! Maman ! J’ai apporté la nourriture de Thaddeus* et j’ai vu qu’il avait laissé le troupeau se disperser !
– Oh ! Qu’est-ce qu’il fait encore ?
– Comme l’autre fois, il est assis la bouche ouverte et il dessine.
– Il a fait un dessin ? C’est quoi cette fois ?
– Un visage d’homme… »

Zoe* regarde l’autre dessin de Thaddeus, il l’a fait la semaine dernière et ce visage féminin paraissait si réel qu’elle en avait eu peur en le voyant la première fois. Maintenant, elle l’aime beaucoup, elle a le sentiment de voir une sainte lorsqu’elle le regarde. Elle pense à son grand, tout seul dans la montagne, n’ayant pour tout abri qu’une grotte fermée par un mur rudimentaire. Cela fait des mois qu’il est là-haut, à garder les brebis et faire le fromage. Elle a peur que ce ne soit trop dur, trop solitaire pour son premier né, celui qu’elle a si longtemps attendu, pour lequel elle avait tant prié. Elle jette un coup d’œil par la fenêtre.

« Christos mon petit, s’il-te-plaît, tu veux bien remonter pour aider ton frère à rassembler les bêtes ? Je m’inquiète, on dirait qu’il va y avoir de l’orage… »

FIN OU CELA FINIRA-T-IL UN JOUR ?

* Thaddeus = Don de Dieu
* Zoe = la vie

Pour Christos, je vous laisse deviner.

Image – Author: Seishi Kishimoto Source: 666Satan Chapter 26 page 13 used to clarify the different symbols between different angels and demons – Kevyn – Licence :

Domaine public

Bouton de la page d'accueil

Creative Commons License
La bête par Thierry Benquey est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

Bouton de la page des romans courts

{lang: 'fr'}

19 Commentaires

  1. pandora dit :

    J’ai dû relire la fin parce que je pensais que c’était les petits qui avaient grandi…
    je comprends finalement (je suis un peu blonde) que la foudre va bientôt tomber et que ce que tu racontais dans ton histoire est un terrible gachis…
    Une belle dénonciation des extrémismes religieux
    J’ai beaucoup aimé ton texte qui je le répète ferait un bon roman si tu l’étoffais un peu pour lui donner du volume. Un grand palisir de lecture, bravo ;-)

  2. yannick dit :

    bonjour Thierry
    le premier mot qui me vient à l’esprit concernant « la bête » est palpitant. on est scotché du début à la fin car on veut tout comprendre. tes connaissances sur l’actualité, la religion, la politique sont bluffantes. je suis daccord avec Pandora qui dit que cette nouvelle ferait un bon roman, mélange de thriller et d’anticipation. encore bravo et je suis d’autant plus bluffé que tu dis l’écrire au fur et à mesure, au jour le jour, ce qui pour moi est signe de grand talent. j’ai aimé être balladé d’est en ouest, de factions extrêmistes en factions radicales et dans les arcanes du pouvoir comme si j’y étais. d’ailleurs notre futur « président » semble rock and roll!!!
    pour finir, je te dirais que je n’avais rien lu de semblable et que cela m’a plu; je te félicite encore pour ton imagination et ta science du récit.
    continue.
    amitiés
    yannick

  3. tby dit :

    @yannick: Merci mon ami. Ce compliment me fait bien plaisir surtout en période de problèmes techniques. Je peux maintenant répondre de nouveau aux commentaires et cela me réjouit aussi. la newsletter est de nouveau en fonction ainsi que le formulaire contact.
    TOn commentaire me réjouit parce qu’il vient d’un auteur dont j’apprécie les écrits.
    Amitié
    Thierry

  4. gdblog dit :

    J’ai voté ‘excellent’ bien sûr!! Comme dit plus haut, du suspens du début à la fin, très agréable à lire, un seul grand mot : BRAVO
    Et cette histoire est-elle si loin que ça de la vérité …. ? A frémir, …

  5. tby dit :

    @gdblog: merci mon ami. Je m’incline devant le lecteur et me réjouis du plaisir que tu en as tiré
    Amitié
    Thierry

  6. Patrick dit :

    Beaucoup de qualificatifs me viennent à l’esprit en achevant cette formidable nouvelle : palpitant, intelligent, rythme incroyable, force, humour et condamnation de toute idéologie extrémiste. j’ai adoré l’intrigue qui se déroule avec assurance et que ton talent d’écrivain te permet de maitriser de bout en bout.Aucun temps morts, je suis reste captivé tout le temps, te maudissant pour les tourments que j’endurais et restant soufflé devant ton art du suspens. je me demandais : mais où va-t-il chercher tout çà ? Il faudrait examiner ton cerveau…ton imagination m’intrigue (rires).
    La fin est géniale. L’idée du Journal télévisé est une belle trouvaille. et nous frémissons la lecture terminée, des images terribles devant les yeux…
    « La bête » doit être un roman. Commence à y penser. Tu tiens là un sujet phénoménal. Tu dois être soulagé d’avoir terminé …et crevé (je t’écris ça parce que quand je termine une nouvelle, je suis content d’avoir terminé) et content de toi (j’imagine ton sourire de satisfaction…).
    merci encore et toutes mes félicitations !
    Bonne soirée.
    Amitié.
    PS : j’espère que ce soir, il ne gèlera pas à pierre fendre…

  7. tby dit :

    @Patrick: Merci Patrick. Un roman… J’y pense mais comme déjà évoqué, je frémis en pensant à ce passage, un genre de rite d’initiation ? Je suis soulagé d’avoir terminé, oui c’est vrai dans le cas de la bete. Par contre dans le cas du contraire je suis un peu triste, j’aimais bien accompagner Tom dans ses aventures.
    Au plaisir et encore merci pour tes commentaires toujours si précis et de ma part si attendus.
    Amitié
    Thierry

  8. Gilles Arnaud dit :

    Je suis arrivé à le prendre ce temps pour lire « La bête »…

    Je n’ai pas vu venir le dénouement.

    C’est étrange quand on y pense de parler de fin pour une histoire qui vient de naître. Elle a pris corps, fait son chemin dans plusieurs esprits, prenant des formes différentes et similaires grâce à la magie de l’écriture, de l’écrivain.

    Elle est dense cette nouvelle : pleine d’informations, de significations propres à un groupe, puis un autre etc.
    La tension fut telle que j’ai cru ne pas pouvoir supporter l’attente liée à la formule du feuilleton. D’autant que je me suis mis des barrières, enfin bref.

    Un roman ? Je pense que cette nouvelle est prenante à cause de l’avalanche de sens qui coexistent. Un roman ? Je demande à voir.

    Je n’ai pas lu tous tes écrits, mais de toute façon je ne vois pas les choses en terme de préférences dans ton cas. Ce qui me plaît, c’est que tu explores plusieurs univers narratifs, et ça je trouve que c’est un tour de force. Un passionné de civilisation amérindienne, et hop… on est sur le Mont Athos parmi des orthodoxes. Bien-sûr il y a la prière du cœur qui fait la liaison…

    j’ai l’impression que tu transmutes le monde sur lequel tu butes et dont tu es avide de connaissances, d’où des mondes qui sont tous autant d’images prismatiques révélées par ton intériorité.
    Je pense même que pour supporter tes perceptions de la multiplicité du monde, tu n’as, comme moi, pas d’autre choix que celui d’écrire. Une nécessité essentielle.

    Je délire ? Peut-être, mais c’est ce que je perçois à un moment donné du parcours d’exploration de tes créations littéraires.

    Une question : d’où viennent les illustrations ?

    Amitiés
    Gillou

  9. tby dit :

    @Gilles Arnaud: Bonjour Gillou. Je suis touché par ce commentaire qui va plus loin. Tu cherches la substance. Pour toi comprendre c’est comme manger et j’apprécie beaucoup cette démarche. Comme tu le dis, je n’ai pas d’autre choix que celui d’écrire.
    Amitié
    Thierry

    les illustrations viennent de :

    http://commons.wikimedia.org/wiki/Accueil

    Un site indispensable auquel je donnerai bientot ma contribution photo

  10. dédé dit :

    Bonjour Thierry,

    Pas de chance pour le président qui n’a pas eu le temps de connaître la jouïssance du pouvoir.

    Les deux navires français faisant des manoeuvres, m’ont fait sourire. Les décennies passent et ils sont toujours dans les parages, avec la même excuse.

    Cette nouvelle est magistralement écrite, où l’imagination de l’auteur
    demeure diabolique, tout le long de son avancée. De plus, Thierry cite des informations réelles qu’il va puiser dans un travail de recherches, digne d’un barbouze averti.
    L’auteur montre avec talent, son pouvoir attractif, qui empoigne le lecteur, pour ne plus le lâcher.
    La fiction relatée demeure tout à fait plausible, dans la réalité politico-religieuse…du présent.
    Cette nouvelle mérite la couverture d’un roman.
    Amitié.
    dédé.

  11. tby dit :

    @dédé: Merci Dédé pour ce commentaire qui me comble. J’ai souri à l’évocation des décennies qui passent. On ne se refait pas.
    Amitié
    Thierry

  12. Bon, bien sûr, j’avais écrit un commentaire et il s’est effacé par la magie d’internet, fait chier. Bon, je recommence. D’abord, tu m’as presque fait changer d’avis sur les histoires politico-religio-thriller. Si à la base, je pense que c’est une littérature davantage destinée aux hommes (j’ignore bien pourquoi), moi, j’en conclus que les hommes là encore, à défaut de trouver la Bête – sont bien souvent bien bêtes. Pas tous les hommes j’entends, mais les fanatiques, les défenseurs d’une idéologie, les tribuns, voilà , je m’en méfie. Et heureuse de savoir que je ne suis pas la seule. Tout est effectivement bien ficelé. Il y a parfois des détails qui peut-être te semblent évidents et le sont beaucoup moins pour le lecteur, mais les 3 derniers chapitres éclairent intelligemment l’intrigue.
    Tu pourrais faire un roman de cette nouvelle exaltée, au rythme trépidant. Des personnages un peu + étoffés et le tour est joué.
    @+
    Stéphanie

  13. tby dit :

    @stephanie gaou: Honoré de ton commentaire et j’apprécie que tu aies apprécié. Je t’embrasse
    Thierry

  14. Edouard dit :

    J’ai fini, cher ami. Veuille m’excuser de mon retard. (petits couacs de santé).
    La narration est ton fort. Te connaître fut une révélation, comme l’apocalypse (et ses quatre chevaliers que Charles Manson prenait pour les Beatles) le fut pour Saint Jean. Mes félicitations l’artiste.

  15. tby dit :

    @Edouard: Merci Edouard
    C’est un grand compliment que tu me fais là
    Merci
    Thierry

  16. Frédéric dit :

    Brrrrrrrrrrrrr et wahooo !!!

    Brrrrrrr pour le réalisme à vous faire froid dans le dos, car ce genre de scénarii sont si réels… et wahoo pour la performance, la maîtrise. Quel suspense ! Et quel poilade lors de tes traits humoristiques !
    Il s’agit là déjà, d’un petit roman. Il faut absolument l’éditer ! La bête se lie avec délectation !
    D’ailleurs, je ne sais quel est ton point de vue sur la question, mais au vu de l’imagination fertile (et la connaissance de notre monde et de ses arcanes) dont tu fais preuve, peut-être devrais-tu te pencher sur l’éventualité de lui donner quelques rebondissements supplémentaires. Pourquoi ? Parce que la Bête est de la graine de best seller ! En l’état déjà. Mais avec une intrigue plus allongée, nous donnant que beaucoup plus tard, les clés de l’histoire : quel pied !!!

    Bravo Thierry ! Et merci pour cette épopée épique !
    .-= Frédéric´s last blog ..Patrick FORT. =-.

    • tby dit :

      @ Frédéric : Merci de ton commentaire aussi délicieux qu’une glace à l’eau par 50° de température extérieure. L’éditer… Tel est mon propos, mais pas tout à fait celui des éditeurs. À voir… Je vais peut-etre passer par des moyens détournés. Merci en tous cas pour ce commentaire qui me réchauffe la moelle d’auteur qui en a bien besoin en ce moment. Amitié. Thierry

  17. Odile dit :

    Yes .. j’avais deviné …

    Mais c’est normal .. je fréquente Rhésus @+ … tous les mercredis .. et plus si affinités … rire …

    Là encore … c’est révélateur …seul un Humaniste de ta trempe … pouvait rédigé .. un tel périple ..

    Et ne penses pas surtout pas .. car tu aurais tort .. que tu as le droit .. à ce bouquet de compliments .. poour célébrer ce jour particulier … c’est amplement mérité!

    tu sais .. cela ferait une superbe 1ère partie pour « Vous avez dit Messie »… et cela ferait un p’tit chef d’oeuvre de roman!
    Bon après midi festif
    Odile

    • tby dit :

      @ Odile : Merci beaucoup pour les compliments qui n’ont rien à voir avec un jour particulier, je le sais. Oui je pense retravailler la bête mais l’idée de l’associer avec Jesus Bertrand me surprend, quoi que… Il y a pour sûr une ligne directe. Belle journée.
      Post-scriptum : Oui, l’après-midi fut festif dans le sens où cela a été ma fête, en fin de journée nous étions tous épuisés par l’énergie, inépuisable, de la dizaine de nains.

Laisser quelques mots