La bête. (6)

Du 22 10 2008 § 6 Commentaires § Mots-clefs : , ,

Saint Nicolas du Chardonnet Paris

A l’ouest…

Je me trouve confronté à un problème. Le jeune Romain qui n’est pas assez carriériste s’est ouvert aussi bien à la presse qu’à moi.
Heureusement que les journaux sérieux sont tenus par des amis, sinon…
Je compulse son dossier en sirotant un bourbon.
Rien de bien compromettant, voire de passionnant.
Ah… Un catholique intégriste. Bien Romain, bien. Saint Nicolas du Chardonnet, Monseigneur Lefebvre, l’excommunié.
Bon, rien de bouleversant. Je vais l’intégrer à mon équipe et faire jouer mes relations auprès de Benoit. Quel nom !

Tiens, je vais regarder les infos, CNN.
Une annonce noyée parmi tant d’autres attire mon attention. Il s’agit d’une fillette qui a été enlevée à Chicago. Elle est mignonne et probablement originaire du sous-continent. Ce qui est intéressant, c’est que les journalistes évoquent la possibilité d’un changement de la stratégie des terroristes en évoquant son enlèvement. On aurait retrouvé sur place des tracts islamistes et des slogans sur les murs. Voilà qui est à même de terroriser un peu plus les américains selon les méthodes bien rodées sous Georges W.
Si tu instaures la peur, ils te suivront n’importe où.
Rendez-vous compte si les barbus se mettent à enlever nos chers teenagers sans même revendiquer la paternité de cet acte.
Bon, je connais un paquet de parents qui seraient ravis de voir leur boutonneux disparaître ainsi, mais ils ne sont probablement pas la majorité. Et puis, une fille…

Ah ! Voilà mon discours.
Oh, comme j’ai bonne allure.
Je jouis sans retenue des mouvements de mon propre corps, ces mouvements étudiés et répétés pendant des heures avec mon conseiller. Parfait.
L’Amérique sort de son sommeil isolationniste pour s’intéresser aux élections du petit pays des French fries, French dressing, French kiss, La Fayette et Omaha beach pour les érudits.
Ce trublion arrivera-t-il à obtenir la tête de l’incontournable Barroso ? Arrivera-t-il à faire trembler la grande Allemagne ? À mettre à genoux cette Europe si lointaine et donneuse de leçons ?
Je dois avouer que j’aimerai assez voir la tête de Jose Manuel sur un plateau d’argent me regarder pendant que je déguste mes huîtres. Passons…
Surtout que je dois le rencontrer demain pour lui annoncer que mes projets n’ont rien de commun avec une plaisanterie. Il part ou c’est la France qui partira.

Pourtant… C’est une super plaisanterie. Le président de tous les français qui veut redresser l’ordre mondial. Un drogué et depuis peu un homosexuel. Je suis mort de rire !

Derrière la porte, le garde du corps…

Des bruits inhabituels dans la suite du président, j’ouvre la porte et la referme aussitôt.
Il rit. Il est plié de rire. Quand je vais raconter ça à ma femme…
Incroyable !
Cet homme qui doit diriger notre pays, en slip et peignoir de bain, la main sur le sexe qui se bidonne tout seul devant la télé.
Personne ne me croira !
Tout compte fait, je garderai ça pour moi.

A l’est…

« – Bonsoir Bojan, le métropolite est là pour entendre votre rapport sur l’évolution des préparatifs.”
– Métropolite, Archimandrite, mes plus humbles salutations respectueuses. Les préparatifs vont bon train. Le plan est déjà posé et nous voulions justement obtenir votre approbation.
– Bojan, vous savez bien que nous vous déléguons ces détails techniques qui ne sont pas du domaine de nos compétences, quoique nous avons une nouvelle intéressante en ce qui vous concerne.
– Excusez-moi Archimandrite, mais nous voulons frapper fort et les implications politiques ne seront pas minimes. Vous savez bien que le gouvernement actuel n’attend qu’un prétexte pour se débarrasser des patriotes et reléguer l’église à un rôle annexe.
– Vous avez raison, continuez !
– Veuillez vous pencher sur ce plan de Paris. Le soir de l’élection, une grande fête est prévue place de la Concorde, ici sur la carte. Le quartier général de notre cible est là, Rue de la Boétie. Celui de l’adversaire se situe ici, rue de Solferino. Le ministère de l’intérieur est là. Les premiers résultats sont connus à 20 heures précises. C’est l’heure prévue pour la première explosion, rue de Solferino. Au même moment, un commando attaquera le ministère de l’intérieur…
– Nous voulions vous informer que cette attaque peut être effectuée par un autre groupe qui nous a mis un commando suicide à disposition. C’est la nouvelle dont nous voulions vous faire part. Ainsi vous pourrez disposer de plus d’hommes pour vous concentrer sur la cible.
– Mais, Archimandrite, je voulais ainsi m’épargner la peine d’avoir à les execu…
– Je comprends Bojan, je comprends, mais ce nettoyage ne peut être effectué que par vous. Continuez !
– Donc le commando attaque le ministère, mon plan prévoyait une incursion dans les lieux et la tentative d’arriver à la centrale qui gère les résultats des élections afin que le caractère politique de ces attentats soit souligné.
– Excellente idée. Nous en informerons notre contact !
– Ensuite, nous laissons cinq minutes de délai afin que les forces de police se concentrent sur les attentats en cours et c’est la bombe de la place de la Concorde qui explose. Elle est déjà en place et indécelable car le plastic se trouve dans les tubes en aluminium de la scène. Notre cible aura déjà quitté son quartier général et se trouvera menée vers le lieu de l’attaque.
– Et comment ?
– Le 16ème arrondissement, c’est un dédale de petite rue que nous bloquerons avec des véhicules tombant malencontreusement en panne à ce moment précis.
– Excellent !
– Le timing de l’opération est fixé mais l’événement déclencheur reste la sortie de la cible du siège de son parti et il est possible que nous ayons là un décalage.
– Merci, Bojan, vous pouvez disposer et nous vous informons de toute modification éventuelle. Je souligne et le Métropolite avec moi, la satisfaction que nous avons éprouvé en écoutant votre rapport. Merci Bojan. »
Lorsqu’il fut parti, le Métropolite se tourne vers moi.
« – Où en sont les femmes ?
– Oh, la petite roumaine est là, elle est de notre foi et cela devrait nous faciliter la tâche. Pour l’américaine, elle est en route mais là nous avons un problème de taille. Elle est adventiste.
– Quelle horreur ! J’y vois bien là l’empreinte du malin.
– Avons nous des nouvelles de ceux d’Athos ?
– Non, rien… »

Image – Église catholique Saint-Nicolas-du-Chardonnet – 2004 – Jastrow – Licence :

Domaine public

Bouton lire la suite

{lang: 'fr'}

6 Commentaires

  1. Patrick dit :

    en lisant « la bête », on devine que l’intrigue est solide. tout est millimétré : les effets, les révélations qui nous plongent dans des interrogations (thierry tu es un sadique !). tu sais où tu vas et ton imagination fertile fait le reste. mais avec mesure.
    Moi qui adore les complots je suis ravi !
    Amitié.
    PAT

  2. pandora dit :

    J’en reste là pour ce soir, mais j’ai adoré ta nouvelle, je suis accrochée et suspendue à ton histoire, entre l’est et l’ouest, entre ces personnages pas du tout sympathiques et je me demande ce qui va se passer…
    Mais ça sera pour demain ;-)

    • tby dit :

      @pandora
      Merci Pandora de ta lecture. Moi aussi j’attendrai demain pour lire la suite de ton texte à plusieurs mains. Contraint et forcé puisqu’il ne paraitra que demain justement.
      Amitié et enchanté de pouvoir captiver une lectrice
      Thierry

  3. dédé dit :

    Bonjour Thierry,

    Pendant que le futur président de France s’exhibe en slip, le plan d’attaque des terroristes est monté avec la précision d’un horloger Suisse.
    Les jumelles ont des vues différentes sur la religion; l’une est islamique, l’autre de confession satanique occidentale.

    Avec malice et talent, l’auteur mène ses lecteurs dans les méandres du suspens.
    Amitié.
    dédé.

  4. Odile dit :

    Je souris .. car pour avoir fréquenté la sphère politique professionellement parlant … et avoir été invitée à certaines petites fiestas .. tu décris parfaitement .. un homme politique … décédé depuis peu …qui était un Homme d’état… hors pair .. mais qui avait… les mêmes travers ! comme bien d’autres d’ailleurs … de tous bords …

    Autant j’étais un tantinet agacée… par les panderilles … avec lesquelles tu estoquais .. un fois de plus la religion …dans les épisodes précédents .. aupoint .. que je n’arrivais pas à rentrer dans l’histoire …

    Là je commence … à être captivée par l’intrigue … comme quoi !

Laisser quelques mots