La bête. (17)

Du 29 10 2008 § 8 Commentaires § Mots-clefs : , ,

Vitrail Florac

A l’est, dans l’appartement…

Je me réveille avec cette sensation maintenant bien connue de bouche pâteuse. Je palpe le lit pour trouver les filles mais c’est une main étrangère que je rencontre.
« – Qui êtes vous ? Que faites vous là ?
– Bonjour Monsieur le Président, je suis l’Archimandrite du premier monastère où vous avez été retenu.
Il parle un anglais impeccable.
– Espèce de salaud ! »
Une douleur intense à la tête m’empêche de le frapper. J’ai mal au ventre aussi.
« – Qu’est ce que j’ai ? Où sont les filles ?
– Vous allez mourir. Le poison commence à agir et vous devriez rester calme pour ne pas accélérer le processus. Les filles sont quelque part en Russie, je ne saurai jamais où. C’est inutile que je le sache. Moi aussi, je suis condamné, le cancer…
– Tu peux crever ordure ! Tu vas pas leur faire du mal aux gamines ?
– Non, non pas avant neuf mois. Après, comme toi, comme moi, comme nous tous, elles devront disparaître.
– Qu’est-ce que vous êtes ? Une bande de cinglés ? Et puis pourquoi moi ? Pourquoi nous ?
– Je comprends toutes les questions qui t’assaillent. Écoute, je vais te raconter et tu comprendras. Tu connais la bible ?
– Oui, enfin un peu.
– Tu connais l’apocalypse de Saint Jean ?
– Oui, les cavaliers, la guerre, la maladie et le reste…
– Toi comme la plupart des gens, vous ne connaissez qu’une version, comment dire, vulgarisée de la bible. T’es tu jamais interrogé de savoir pourquoi seuls quelques apôtres avaient été choisi pour paraître dans le livre ?
– Non, vous savez moi la religion…
– Simplement parce que le commun des mortels n’est pas apte à recevoir ces révélations, comme l’évangile de Judas par exemple. Certains ne servaient pas l’église et ses buts temporels, mais passons. L’apocalypse de Saint Jean est une version édulcorée, épurée du texte original. Il y manque la prophétie. Cette prophétie dit qu’un ermite aura des visions, il verra les visages d’un homme et d’une femme et que les serviteurs de l’église devront les réunir pour accomplir la volonté de Dieu.
– Quel rapport avec moi ? Et puis les jumelles ?
– Oui, je dois avouer que les jumelles m’ont fait douter. Mais les voies du Seigneur sont impénétrables. Quoiqu’il en soit, il y a un ermite qui vit retiré près du Mont Athos en Grèce. Il a vu le visage d’une femme et les moines en ont fait un portrait-robot. C’est ainsi que nous avons trouvé les jumelles. Ensuite il a vu le visage d’un homme et c’est comme ça que nous t’avons trouvé.
– Vous êtes malade ? C’est pour ça que vous avez massacré la moitié de Paris et que vous nous avez enlevé ? Pour un texte vieux de deux mille ans ? Des hallucinations d’un homme qui s’appelait Jean et celles d’un croulant grec ?
– Oui, c’est pour ça que tu dois mourir et les jumelles aussi, car il est dit qu’il devra grandir sans parents.
– Qui devra grandir… Ma tête me fait mal !
– Oui, j’oubliais. La prophétie dit que cet homme et cette femme seront les parents de la bête.
– La bête ? De quoi parlez vous, vous êtes un illuminé, un désaxé, un fou !
– Oui, comme le pape, ton ami Benoit, les patriarches de toutes les églises orthodoxes, les musulmans, tous fous…
– Le pape sait que je suis là ? Et puis c’est quoi la bête dont tu parles ?
– Avec toute tes questions, j’ai du mal à garder le fil. La bête… 666… L’antichrist… L’apocalypse… Tu ne vas pas me faire croire que tu as tout oublié, n’as tu jamais vu un film d’horreur ?
– Je suis le père de l’antichrist ? C’est ça que tu veux me faire croire ? C’est ça votre religion ? Mais lequel sera celui que vous attendez, lequel des deux ? Et puis pourquoi me tuer ?
– Les voies du Seigneur sont…
– Impénétrables, oui je sais, pas comme ton cul si j’avais la force de t’attraper.
– Nous verrons cela dans neuf mois, peut être l’un d’eux sera une fille ? Sinon dans une vingtaine d’années… Tu dois mourir parce qu’un homme dans ta position pourrait tenter de retrouver les enfants où les mères et aurait les moyens d’y parvenir. Sinon comme je te l’ai déjà dit, il doit grandir sans parents.
– J’ai mal, putain que j’ai mal !
– Oui, c’est le poison. Cela devrait encore durer quelques minutes en s’empirant, après tu saigneras du nez et la douleur disparaîtra. Tu partiras alors tout doucement, petit bout par petit bout mais tu ne souffriras plus. Le temps que ton sang emplisse ta boîte crânienne, que tu te vides en toi pour ainsi dire.
– Ça te fait plaisir de me dire ça ?
– Non. Tu veux prier ?
– Casse-toi sale con et laisse-moi crever en paix.
– Qu’il en soit fait selon ta volonté. Sache que c’est la volonté de Dieu que nous avons accompli et que nous n’y avons pris aucun plaisir. Nous prierons pour toi !
– C’est ça ! À part tuer des gens, enlever des petites filles et empoisonner ton prochain, c’est tout ce que vous savez faire… Et l’amour et le message du Christ dans tout ça ?
– C’est par amour que nous accomplissons cette terrible mission. L’amour pour notre créateur et c’est par amour que tu n’as jamais respecté les enseignements de Jésus ? C’est par amour que tu as forcé le jeune Romain à commettre un péché capital ? C’est justement votre manque d’amour et de foi qui nous amène ici.
– Va voir si il n’y a pas encore une sorcière à brûler, fossile ! Non reste ! Pourquoi moi et pas toi ? Tu l’aimes tant, t’aurais bien fait ça pour ton Dieu ?
– J’ai fait vœu de chasteté depuis bien longtemps et je crois savoir que ce n’est pas ton cas.
– Touché ! Le bougre ! Raconte encore sur la prophétie.
– Je crois t’avoir tout dit… Ah, non, l’ermite va mourir foudroyé par un éclair.
– Aaaah. J’ai mal ! Il est mort foudroyé le vieux ?
– Non…
– Hahahaha ! J’y crois pas. T’as pensé que c’était peut-être pas le bon ermite ? Pas la bonne vision ? Que celui de la prophétie n’est pas encore né ? Que tu accomplis l’œuvre du démon ? »

Il s’en va sans un mot et moi je crève. J’y crois pas je vais me réveiller là. Je vais me réveiller.

Image – Vitrail néogothique dans l'église Saint–Martin de Florac: Saint Michel et le Démon, détail. – 01/06/09 – Vassil – Licence :

Domaine public

Bouton lire la suite

{lang: 'fr'}

8 Commentaires

  1. pandora dit :

    Tout se précise…
    Une autre version de l’apocalypse…
    Et une petite question tu n’as pas écrit « casse toi pauvre con », mais « casse toi sale con » c’est fait exprès ? Parce que je l’attendais ;-))

  2. Patrick dit :

    Bonsoir Thierry !
    Je voulais lire l’épilogue de « la bête » mais le temps m’a manqué.
    Aussi, je passe tardivement. Je voulais être dans de bonnes conditions pour poursuivre cette grande nouvelle. je ne voulais pas te faire injure et la lire vite.
    ce soir les conditions sont enfin réunies !
    J’ai beaucoup apprécié cette 17ème partie et les révélations qui nous sont faites et que nous amènes intelligemment (je n’en dirai pas plus pour ne pas les dévoiler…). en ce sens, le dialogue entre les deux personnages est un modèle du genre, plein de rythme et qui sonne vrai. J’assiste à la scène et je suis transporté.
    Ecrire permet de voyager et ta nouvelle en est la parfaite illustration.
    Cette 17ème partie te permet de régler son compte à une certaine idée de la religion que tu pourfends avec rage pou en dénoncer le fanatisme.
    Ainsi tu suscites chez ton lecteur une réflexion salutaire en l’amenant à s’interroger.
    Le fonds est là et la forme parfaite.
    merci.
    en avant pour la dernière partie ! déjà ?
    Amitié.
    PAT

  3. dédé dit :

    Bonsoir Thierry,

    L’Ermite du Mont Athos a des visions pour accomplir la volonté de Dieu.
    Le président et les jumelles sont les caricatures des moines. L’élu de l’Elysée sera donc le géniteur de la « bête ».
    Triste sort du nouveau président qui se meurt, sans avoir jamais présidé.
    L’auteur mène son histoire vers une voie qui semble être sans issue.
    Mystère, l’apocalypse est proche.
    Amitié.
    dédé.

  4. tby dit :

    @dédé: Salut mon ami
    Oui l’apocalypse est proche mais une partie de la prophétie n’est connue que par moi. Lorsqu’un président nouvellement élu et pas tout à fait noir se fera assassiner, ce sera la fin du monde.
    Clin d’oeil
    Thierry

  5. Bon, en rare fille, je suppose à avoir lu la Bête dans sa quasi totalité, je peux dire une chose: je suis, je suis et je n’en perds pas un fil. Enfin presque… Excellente trouvaille que celle de la drogue pour faire des enfants à des enfants, mais c’est tout de même très pervers. Bien aussi, la révélation de l’Apocalypse, je suis impressionnée par ton savoir religieux. Petite pause et je dévore le dernier épisode.

  6. tby dit :

    @stephanie gaou: Merci la fille. Mon savoir religieux est lié au fait que comme l’étude de l’histoire, je ressens un grand besoin de comprendre quelles sont les sources du malaise qui règne sur notre monde. La religion en elle meme n’en est pas la source mais l’interprétation de celle-ci contribue grandement à nos petites misères
    Amitié
    Thierry

  7. Odile dit :

    Waouh .. hé bien .. je n’aurais pas cru à cette finalité .. même si au précédent épidoe .. l’idée de l’Anti Christ … m’est venue à l’esprit …
    tu sais .. cela me fait penser à .. « Vous avez dit Messie »… enfin .. tu vois .. ce que je veux dire ..

Laisser quelques mots