J’attends…

Du 18 02 2015 § 40 Commentaires § Mots-clefs : , , ,

La fille d'Ivo Rackwitz

© Ivo Rackwitz

J’attends…

Ils sont passés comme le flot qui détruit et ravage.
Ils sont passés comme la vague qui emporte les plages.
Ils sont passés comme la tempête, celle qui tue les poètes.

Il ne reste que les débris… De vie, de lui.
La maison des voisins qui brûle dans la nuit.
J’ai froid mais cette chaleur je fuis.

Je suis seule et j’ai douze ans, je suis seule et sans maman.
Le rouge sature mes sens, ce rouge qui vole mon enfance.
La couleur du sang et des drapeaux, la couleur du feu qui dévore la peau.
La couleur du manteau de celui que j’attends, mon sauveur, le père de tous les enfants…

Mon père, mon idole qui gît sur le sol. Comme ses livres qui gisent à mes pieds, emplis de paix et d’amour comme il sied.
Papa qui ne se savait pas l’ennemi,
de ces hommes habillés de gris.
Comme les loups des contes et légendes, ils violaient et déchiraient la viande.

J’attends…

Il viendra ce soir ou demain, portant des cadeaux dans ses mains.
Il regardera dans ces orbites sombres où ne règne plus que l’ombre.
Les vestiges de celle que j’étais, une enfant radieuse et gaie…
Il m’apportera des yeux qui n’ont pas vu d’horreurs.
Il m’apportera un coeur pour éviter que je meure.
Nous jetterons au loin les restes noircis des souvenirs béants de cette vie.

J’attends…

Je monterai sur son traîneau, je m’y tiendrai tout au bord, pendant que nous volerons loin vers le nord.
Je montrerai mes fesses à la mort et nous rirons, toujours et encore…

J’attends…

Ivo Rackwitz

Un photographe et un peintre de mes amis. Il est né il y a trente et un ans à Halle an der Saale, dans la DDR de jadis. Il vit maintenant à Hambourg, sur l’Elbe et non loin de la mer.

Visitez son site en cliquant sur son nom, il en vaut le détour.

{lang: 'fr'}

40 Commentaires

  1. samantha dit :

    Eprouvant, marquant, torturant…moi qui suis tellement sensible à l’enfance et à ses souffrances !!! pfffff, j’ai la glotte…MAGNIFIQUE

  2. lubesac dit :

    C’est l’espérance de l’enfant qui sauvera le monde
    Homme en rouge ne déçoit pas la petite fille!
    Entre horreurs et enfance, Thierry tu fais le grand jeu et tu m’as embarquée dans cette histoire.
    Bravo

  3. Flora Sholem dit :

    Je te trouve ici très inspiré, à la limite de la perfection. Rien de forcé.
    Bravo !

  4. soleildebrousse dit :

    sensible.

  5. Patrick dit :

    Superbe.
    De rage, de violence, de désepoir balancé à la face du monde.
    Et ce rouge qui revient comme un leitmotiv de ce texte, récit, poème, pamphlet et cri de rage.
    La fin est magnifique et résonne en nous. Longtemps.
    Amitié.

  6. tonio dit :

    tes mots s’écoulent, à fleurs de sens, déchirures sanglantes, à vif de vie, jolie justesse qui emporte la lecture jusqu’au plus près du coeur de l’histoire,. Chapeau bas Thierry !

  7. edouard dit :

    superbe, fort, l’image et le texte se complètent et se confondent avec une émouvance inouïe

  8. Olga dit :

    comme je ressens ce texte si dur et dans l’attente…

  9. Bobby dit :

    Un beau texte sur ce que peut « apporter » l’espoir de l’enfant !

  10. sara do dit :

    larmes d’or puissante
    écorce de ces mots
    déchirant le silence…
    en larme je suis
    devant ces mots là
    force et respire
    la vie, j’attends…

    merci

    kiss étoilé

    sara

  11. sarah frane dit :

    Très émouvant, des mots justes , l’enfance, le berceau du ressenti de toute une vie, j’en sais quelque chose, très très beau texte, merci thierry

  12. sarah frane dit :

    je passe te souhaiter une bonne fête ! je ne blogue pas depuis 2 jours, ai fait chute, côtes cassées, bisous

  13. Guardiola dit :

    Il n’y a pas que le dernier vers qui me plaise beaucoup.

  14. dédé dit :

    Bonjour Thierry,
    La peinture nous dévoile une scène liée à une catastrophe. Le mur est lézardé et le sapin figé. L’enfant, attend dans une solitude pesante.
    Description douloureuse et imagée de la bêtise humaine, par un texte très émouvant.
    Espoir d’un enfant meurtri, au milieu du néant.

    Amitié.
    dédé.

  15. Alexandre dit :

    Bravo pour ce texte qui m’a beaucoup ému.
    J’aime vraiment ton écriture.
    Amitiés,
    Alexandre

  16. sarah frane dit :

    je suis déjà venue sur ce texte, et je t’avais dit combien il m’avait pris aux tripes comme tout ce que tu écris, tu as un style bien à toi, reconnaissable, une patte ! je viens remercier « le quidam » qui mange les enfants avec de la mayonnaise, pire que l’ogre du petit poucet ! ! merci de tes visites chaleureuses, c’est bien d’avoir un bon copain, amitiés

  17. Denfair harold dit :

    Bonjour thierry tout d’abord un grand merci d’avoir eu la gentillesse de me répondre et surtout de tes propos comme ta grand mère le disait bien et à juste titre, je ne te cacherai pas que lorsque l’on est confronté à de telles situations même si la mienne n’est pas importante aux yeux de certains il y a bien des années que je ne connais pas le gout du nutella ….
    en continuant sur cette métaphore je n’ai meme plus le pain pour pouvoir l’étaler …
    J’espère que pour toi la vie est belle car je ne suis pas jaloux du bonheur des autres bien au contraire quand je peux aider je le fais bonne journée en famille et encore merci

  18. fabienne dit :

    Bravo Thierry pour l’image qui reste de tes écrits et qui tarabuste la pensée d’un sentiment de colère sourde!
    Amitiés
    Fabienne

  19. BLAS dit :

    super mon ami !
    prends soin de toi .

  20. lita.s dit :

    je sais, j’ai déjà commenté celui-ci… mais je n’ai pas résisté au plaisir de le relire. magnifique, toujours !

  21. tby dit :

    @lita.s: Je l’aime aussi beaucoup. J’ai mis deux jours à le pondre, deux jours d’insatisfaction et de travail acharné. Je crois que c’est depuis ce jour là que la touche backspace est cassée. Rire
    Amitié
    Thierry

  22. lune2jour dit :

    Je découvre votre page et je reste « scotchée » par la beauté de ce premier poème que je découvre.
    Entre innocence et violence, entre désespoir et attente, vos mots vont droit au but, sans sensiblerie aucune, juste avec cette émotion presque ciselée, apanage des grands poètes.
    Je vais en lire quelques autres de suite !
    Lune

  23. tby dit :

    @lune2jour: Merci Lune, je suis touché moi qui ne m’estime pas etre un poète.
    Merci
    Thierry

  24. lune2jour dit :

    Oh mais si tu es un poète…

  25. tby dit :

    @lune2jour: Humble merci
    Amitié
    Thierry

  26. Lilas Kwine dit :

    Jolie illustration d’une non moins belle toile :-)
    très sensible

  27. Odile dit :

    Bonjour Thierry,

    Tu m’épates !

    A pouvoir avec autant de précisions et d’émotions ….déchiffrer .. retranscrire … les plus intimes pensées … blessures … souhaits … et sa volition d’exister et d’être l’Espoir de demain … d’une Enfant meurtie par la barbarie des hommes ivres de guerre!
    Moi .. qui pourtant fut pendant des années .. auprès de ses Enfants..et a pu donc établir ce constat …je n’ai jamais su le transcrire comme tu le fais, …Il faut pour ce faire … être un sacré Capteur d’Âme ! Et tu en es un .. Monsieur…
    Sourire
    Bon vendredi
    Odile
    .-= Odile son dernierblog ..Parce que … =-.

    • tby dit :

      @ Odile : Merci mon amie, je m’incline en une basse révérence devant ce compliment. Capteur d’Ame ? Et si j’en étais plutot le porteur ? Comme le porteur d’eau, le Sherpa himalayen, le coolie chinois ou le nègre des explorateurs d’Afrique ? Sourire. Amitié et bon vendredi. Thierry

  28. Backlink party : faites connaître votre billet préféré - Le blog du Modérateur dit :

    […] Esprit de mots – J’attends […]

  29. Backlink party : faites connaître votre billet préféré - Blog du Modérateur dit :

    […] Esprit de mots – J’attends […]

Laisser quelques mots