Guest : Emmanuelle Grangé

Du 22 12 2008 § 16 Commentaires § Mots-clefs : , ,

Amédée Varin

Emmanuelle Grangé écrit et elle est comédienne. Comme je lui dis souvent, elle écrit comme on pense, elle virevolte d’une phrase à l’autre comme un papillon et quel papillon se préoccupe des observateurs qui suivent sa trajectoire ?

Non, les écrits d’Emmanuelle c’est la beauté de la phrase, l’élégance naturelle du verbe et le petit clin d’œil malicieux du mot.
J’ai l’impression de la deviner derrière ses lignes, frech, zärtlich, verschmitzt und liebevoll.

Est-elle responsable des ouragans qui se produisent de l’autre côté du monde ? A vous de jugez en lisant ce petit texte qu’elle a eu la délicatesse d’écrire pour mon blog et surtout en vous invitant à visiter ses deux blogs dont je vous communique les liens en fin d’article.

« À celui qui verra entre mes gouttes de souvenirs d’écolière –ah ! comme j’aimerais sentir encore endolories mes fesses s’ennuyant sur le banc- celui-ci verra des cils balayant à vau-l’eau les arithmétiques en chiffres retenant les signaux faibles quantiques. Il baillera aux oiseaux d’augure, l’un de ces ailés s’arrêtera sur une crête de mots, astigmate d’horizon, juste un point avant qu’il ne se trouble et se fixe en interrogations.
Qui suis-je sinon d’amour sans toujours, sur pointe de pieds –on croit de moi à me voir que je suis danseuse, sans doute à cause de la tête perchée sur long cou et des fesses en arrogance- qui suis-je sinon une inuit traquant de la glace un Titanic avec lampions s’éclairant à la bougie de l’autre ?
Des racines gelées, il reste l’Histoire, je vous écoute de votre conte allant à Notre rencontre des Mille et un Pas. Comme rire déchausse mes dents brossées et hérisse mes boucles bien au-delà de la coiffure permise ! Si je perds mes lunettes, je serais malheureuse de ne pas vous entendre les nés à venir de la plume, mais j’écouterai paupières baissées les mille toujours renouvelés qui m’entraînent, danseuse, à marcher… »

© 2008 Emmanuelle Grangé

Le blog d’Emmanuelle Grangé sur overblog

Fraulein C. Roman – Sur le blog Ecritures

Alors ? Moi, elle me sèche. J’éprouve un plaisir toujours renouvelé à la lecture.

Pour les amateurs : frech = effrontée, zärtlich = tendre, verschmitzt = malicieuse et liebevoll = aimante. Mais ces mots lui sont destinés.

Voilà qui clôt la série Guest de cette année 2008 et si mes amis-auteurs préférés tiennent leur parole, cette série reprendra en 2009 avec un ou deux invités par mois.

Amitié.
Thierry

Image – Amédée Varin – 1862 – licence :

Domaine public

Wikimedia Commons

Pour vos photographies sur le blog, un endroit où les licences sont claires et simples

Bouton de la page d'accueil

Bouton de la page de mes invités

{lang: 'fr'}

16 Commentaires

  1. Guest : Emmanuelle Grangé dit :

    […] la suite : Guest : Emmanuelle Grangé Cet article est sur : Le blog de Thierry […]

  2. Emmanuelle fait partie de ces écrivants rares (avec Hervé Piz[on]) qui mènent un but littéraire généreux, discret et grandiose à la fois. Moi aussi, je suis fan, elle est difficilement surpassable dans la légèreté de l’être…

    • tby dit :

      @ Stéphanie : Pour Hervé ne te fatigue pas avec les parenthèses ou autres crochets, il les change toutes les cinq minutes. C’est bien mon intention que de lui demander à lui aussi un guest. En attendant, il faut que je modifie les articles « duplicate content ». Amitié. Thierry

  3. hervé pizon dit :

    Alors si elle est papillon, elle est aussi chenille et chrysalide !
    Très beau texte toujours ample, ouvert, évocateur et mémoire, drôle aussi, généreux et engagé. Ca remue, ça tournoie, ça questionne…jamais les yeux dans la poche.
    Une Inuit ambleuse à Zanzibar.

    • tby dit :

      @ Hervé : Monsieur Pizon, je savais bien que je trouverais un statagème pour vous attirer sur ce blog. Je plaisante. J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour l’écriture d’Emmanuelle. Amitié. Thierry

  4. hervé pizon dit :

    @ thierry ! tombé dans le piège ;-}
    @ stéphanie ! emmanuelle est un écrivain ou un poète, moi j’écris.

  5. Flopso dit :

    c’est tout simplement délicieux..
    Merci encore une fois pour la découverte.

  6. Christian dit :

    Le ciselé merveilleux d’un style hors du commun, la grâce, l’esprit qui toujours portent loin et subjuguent. Plus que jamais dans cette admirable mouvance, ce texte est magnifique de délicatesse, de profondeur et de générosité. Je les vois ici parfaitement justes et pertinents, tes mots et ceux d’Hervé. C’est un enchantement singulier, vif plaisir toujours renouvelé, oui, que de lire et relire Emmanuelle. Disons-le simplement: Elle est unique. Merci à toi, Thierry, de permettre ici ce fervent et amical prolongement, en si grande sensibilité et sens du partage.
    Amitiés.

    • tby dit :

      @ Christian : Je ne doutais pas une minute que ce texte te plairait. Elle est unique comme tu le dis et c’est pour ca que nous l’aimons. Mais ne sommes nous pas tous uniques ? Amitié. Thierry

  7. @ VOUS : j’ai lu vos messages… vanille-fraise, les deux boules des filles là dans la gorge, et chut, je vous embrasse, fondue… dans le ruissellement, merci…

  8. Pat dit :

    Bonjour Thierry !
    Difficile de te laisser des commentaires aujourd’hui…l’accès à ton site est difficile…
    je suis ravi de l’occasion que tu donnes de découvrir ou de redécouvrir la voix unique d’Emmanuelle. Comme Hervé, elle poursuit une œuvre poétique semblable à aucune autre. Il y a dans ses mots une sensibilité magnifique, une recherche sur le langage jubilatoire. elle poursuit son chemin avec force, délicatesse, désespoir,luminosité et grâce. Et une musique folle, un rythme unique, une utilisation de la ponctuation, de la syntaxe qui lui permettent de construire un univers magique, irrésistible.
    Amitié.
    PAT
    PS : si tu es d’accord, j’ai l’intention d’écrire un texte original et qui ne paraîtra que sur ton site. je ne le publierai pas ailleurs. je mettrai juste un lien sur mon blog pour en informer mes lecteurs.

    • tby dit :

      @ Patrick : Eh oui, toujours un problème de base de données. Grrrr. Oui Emmanuelle est quelqu’un de bien particulier et je me réjouis d’avoir l’honneur de jouir de son amitié. (comme de la tienne entre nous)(sourire). Si tu veux, tu es le bienvenue dans mes colonnes. Tiens au fait, hier je testais l’outil alexa et je me suis rendu compte qu’Overblog ne t’avais pas fait un cadeau en te faisant passer de com à org. Tu as perdu quelques millions (et oui) dans le ranking alexa au passage. Amitié. Thierry

  9. EDOUARD dit :

    Je suis d’ac avec toi. Emma est si singulière que si elle n’existait pas, Dieu n’aurait pas assez d’imagination pour l’inventer…:-)
    Myspace eut ceci de positif que j’y ai rencontré des gens au talent incontestable et au grand goeur, dont Emma et toi l’artiste, que je salue bien bas.

Laisser quelques mots