Guerre d'Espagne…

Du 08 04 2008 § 6 Commentaires § Mots-clefs : , , ,

cigale

Les cigales se sont tues au matin-soleil, remplacées par de vilains insectes métal-rouge qui tranchent l´air et les hommes comme des couteaux.
Un berger est tombé sous les arbres.
Son linceul est lumière de cathédrale.
Le vent et le feuillage inventent une valse-luciole sur l´homme brisé.

De vielles dames en noir assistent à la veillée,
caressant son corps de leurs ailes-argent.
Leurs langues avides de nettoyer le sang.
Un berger est tombé sous les arbres et la nature est en fleur.
Un berger est tombé sous les arbres et les siens sont en pleurs.

Bouton de la page d'accueil

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Bouton de la page poésie

Image Rémi Guillot 2007 – licence :

Licence Creative commons bysa

{lang: 'fr'}

6 Commentaires

  1. guyot dit :

    Les hommes sont en deuil et la nature continue, inlassablement….

  2. Yannick dit :

    Bonjour Thierry, j’adore ton poème car il est tellement bien écrit que je me représente parfaitement les scènes. dans les collines méditerranéennes, sous un chaud soleil l’homme est tombé et est maintenant enveloppé de la lumière de l’astre. le contraste entre la nature en fleurs et l’horreur de la guerre pour mieux en souligner l’infâmie, l’invention de mots composés que je trouve géniaux, me font aimer ce poème. de plus je vois bien les pleureuses dans une vieille maison faire la veillée.
    je découvre ta poésie et en suis content. tu es décidément multi-talent…
    au plaisir de te lire
    amitiés
    yannick

    ps: ce poème m’a fait penser « au dormeur du val »

  3. Vieux marmot dit :

    sonne le glas? ». Ton beau texte m’a renvoyé mentalement vers ce livre que j’avais aimé.

  4. Vieux marmot dit :

    Oh! y a le « pour qui… » qu’avait disparu :-)

Laisser quelques mots