Et dans la timonerie ?

Du 17 05 2008 § 3 Commentaires § Mots-clefs : , , ,

Bateau cimetière de Camaret

René arrive comme un boulet de canon dans la timonerie.
Raymond à la barre semble perdu dans ses pensées.
René le prend par la manche et lève le poing…

« Qu’est-ce que tu faisais hier avec la gamine ?
Raymond blêmi mais aucun son ne sort de sa gorge.
C’est toi salopard qui l’a mise dans un état pareil ! »
« – Laisse-moi tranquille ! T’es flic ? C’est les flics qui vont s’occuper de ça ! À une merde comme toi, j’ai rien à dire !

Le poing de René s’abat sur le visage de Raymond. Il tombe.
– Tu vas voir si tu vas pas causer !
René fixe la barre avec un bout, justicier oui, mais marin avant tout.
Raymond se relève péniblement, le nez en sang, Il fouille dans sa poche.
– Espèce d’enculé ! T’aurais pas dû faire ça !
– C’est toi l’enculé ! Après tout ce que Jean-Marie a fait pour toi. On sait tout de ton histoire. On a un cousin dans la gendarmerie qui nous a raconté ton histoire.
– Quelle histoire pauvre merde ?
– Que t’as fait de la taule pour la pointe comme ils disent. T’es un foutu violeur, c’est pas ta première fois !
Raymond sort un couteau de sa poche, ses articulations sont blanches à force d’en serrer le manche.
– Tu sais rien ! C’est pas pareil ! Elle était ma fiancée et elle couchait avec un autre alors que moi elle me refusait ça.
– Qui a bu boira ! répond René en levant le poing.
– Arrête ! Elle me disait qu’elle voulait pas avant le mariage. Alors quand j’ai appris pour l’autre, je voulais lui donner une leçon.
René se marre maintenant, il frappe !
– On va te faire ta fête ! »
Raymond esquive et le frappe dans la poitrine de son couteau.
René ouvre de grand yeux surpris. Il essaye de parler mais aucun son ne sort de sa bouche. Il pisse le sang et titube en dehors de la timonerie pour s’affaler sur le pont.
Raymond regarde halluciné ce qu’il vient d’accomplir.
Les couleurs lui reviennent au visage et il défonce la V.H.F. à coup de bottes et file en direction de la cale, son couteau sanglant toujours à la main.
Dans le carré, il croise Jean-Louis qui l’interpelle.
« Mais où est René ? »
Raymond se fige l’espace d’un instant et fonce vers la cale en bousculant Jean-Louis.
Celui-ci a vu le couteau et se lance à sa poursuite.

Sur le pont…

{lang: 'fr'}

3 Commentaires

  1. Odile dit :

    Hè oui .. les vieux préjugés ont la dent dure …
    Ne dit-on pas : « qui a volé un oeuf .. volera un boeuf »
    Je suis pétrifiée par les raisons .. qui ont motivé ..René … à s’autoriser de violer sa Fiancée!

    La violence de cette bagarre meutrière … me rappelle .. des scènes similaires …qui se sont déroulées … dans le club de voile que mon Grand Frère avait créé à Annecy …pour les jeunes du lieu de désintox.. de Jacquot (Higelin).. dans la même veine que l’association de mon Ami Michel Jaouen …
    C’est terrible quand la haine …prend la parole gestuelle!

    • tby dit :

      @ Odile : Le Higelin j’aimais bien à l’époque d’alertez les bébés et puis le Jaouen, j’ai passé une journée une nuit près de lui, sur les pontons de l’Aber Wrach, un jour de coup de vent. Ses deux gros bateaux étaient là, beaux.

  2. Odile dit :

    vite vite .. je viens corriger .. j’ai écrit Réné alors qu’il s’agit de Raymond !

    oups …

Laisser quelques mots