Et dans la cabine ?

Du 17 05 2008 § 2 Commentaires § Mots-clefs : , , ,

Bateau cimetière de Camaret

Les Bourdeux déposent la gamine précautionneusement sur la bannette du patron avec respect et dignité.

René laisse échapper une larme et renifle bruyamment.

« – C’est Raymond qu’a fait le coup, je l’ai vu hier soir sur le port avec la gamine. Je peux pas le sentir et on sait jamais ce qu’il pense !
Jean-Louis hausse les épaules et lui répond.
– Bah, Raymond il la voyait souvent la petite, en tout bien tout honneur. J’suis sûr et certain que c’est le crouille. Tu sais comment ils sont !
– Jean-louis, tu sais bien que c’est pas lui, il est comme un fils pour le patron. Il ferait pas de mal à sa «sœur». Non, j’te dis que c’est le Raymond ! En plus Mouss il a pas la carrure pour faire ça. C’est un gosse !
– On peut pas leur faire confiance et puis même rachitique c’est des teigneux. Souviens-toi de ce que papa nous a raconté sur 1962. Non, j’te dis que c’est lui ! J’vais fouiller ses affaires.
– Moi, j’vais en toucher deux mots au Raymond, on doit bien ça à Jean-Marie ! »

René se dirige vers la timonerie pendant que Jean-louis fouille le carré et la bannette de Mouss.

Sur le pont…

{lang: 'fr'}

2 Commentaires

  1. Odile dit :

    me Voili.. me Voilou …

    Il faut toujours un coupable!

    les propos racistes de ce dialogue …me révoltent!

    et puis certains me touchent .. mon Grand Frèe .. qui n’est plus de ce monde .. se prénommait Jean-Marie … et est revenu de la guerre d’Algérie … un zombie!

    • tby dit :

      @ Odile : Oui, pour les propos racistes j’ai été à bonne école, la famille de mon père est pied-noir, le frère de ma mère est revenu brisé de la guerre d’Algérie, j’y ai perdu mon grand-père, j’ai vécu quelques années dans le sud de la France, pas grand chose qui aurait pu m’épargner tout cela.

Laisser quelques mots