Au-delà des couleurs 3

Au-delà des couleurs Goûter le rouge Copyright Marisa Jacobi

Soudain, un éclair flamboyant tombe devant la maison. Le bruit du tonnerre est assourdissant, les murs tremblent. Benjamin crie d´effroi et commence à pleurer. Lucien le prend tendrement dans ses bras et le berce comme le ferait une maman. « N´ai pas peur, ça va passer, c´est l´orage. », lui dit-il doucement à l´oreille. Les éclairs s´éloignent et sont plus espacés. Le tonnerre est toujours impressionnant mais n´est plus aussi fort. Benjamin ne pleure plus. Lucien lui dépose un baiser sur le front et ouvre la baie vitrée. L´orage est loin et un bon air frais rentre dans la maison. Une merveilleuse odeur de terre mouillée chatouille leurs narines. « J`aime beaucoup cette odeur, c´est une bonne odeur noire. », dit Lulu en souriant.

- À toi de nous faire visiter une couleur !
- Laquelle ?
- Comme tu veux, comme tu aimes.

Benjamin pense très fort à la couleur rouge, c´est sa couleur préférée. Le ciel devient de plus en plus clair, les étoiles pâlissent puis disparaissent. À l´horizon, on voit un grand cercle rouge, les derniers nuages se teignent de toutes les nuances de cette couleur. Benjamin a fait un beau lever de soleil, comme il aime à les regarder par la fenêtre de sa chambre. Les deux garçons rient aux éclats. Lulu lui dit: « C´est mon tour ! », dans leur main apparaissent de belles fraises, d´un beau rouge luisant et sain, juteuses à en éclater. Lulu mord dedans, du jus lui dégouline du coin de la lèvre. « Hummm, elles sont bonnes. Mange ! »

Au-delà des couleurs Toucher rouge la brûlure Copyright Marisa Jacobi

Benjamin de manger ses fraises, de se régaler avec Lulu et de rire. Les fraises sont finies, il ne reste plus que ce goût rouge dans la bouche et ce parfum de fraise. Cette odeur rouge qui vous met l´eau à la bouche sans avoir besoin de les voir.
Une odeur rouge, un goût rouge, Benjamin sourit en pensant que les goûts et les odeurs peuvent
avoir des couleurs.

Lulu à l´air très concentré et Benjamin se prépare à lui demander ce qui le préoccupe quand il entend la sirène d´une voiture de pompier. Il veut se tourner dans la direction d´où provient ce bruit pour voir les pompiers mais cela n´est pas nécessaire, il voit les pompiers aussitôt qu´il y pense. Il y a au moins cinq camions, tous différents. La grande échelle, le canon à eau, l´ ambulance… Lulu le regarde en riant et sans qu´il dise quoi que ce soit, Benjamin entend: « Un bruit rouge ! », tous deux éclatent de rire à en avoir mal au ventre.

Un grand feu est apparut, les pompiers tentent de l´éteindre. C´est une maison qui brûle. Benjamin et Lucien sont à l´intérieur de la maison à présent; dans une chambre pleine de fumée. Sur la gauche, on devine le feu parce que la fumée est rouge. Il fait très chaud. Benjamin dit à Lulu: « Je comprends, la chaleur est rouge, la brûlure est rouge. » Lulu, songeur, ne répond pas. Il regarde le lit qui est apparu dans la pièce. Dans ce lit dort un enfant et cet enfant c´est Lucien…
Benjamin croit comprendre et presse l´épaule de Lulu.

La quatrième partie.

Illustrations de Marisa Jacobi © 2004 – Tous droits réservés

Texte – © 2004 Thierry Benquey – tous droits réservés :

 CopyrightFrance.com

{lang: 'fr'}

Laisser quelques mots