Au-delà des couleurs 2

Au-delà des couleurs, voir le noir Copyright Marisa Jacobi

Les étincelles se dispersent dans ce noir de velours et bientôt, Benjamin peut voir un ciel étoilé, comme par une belle nuit d´été. « Cours ! », lui dit Lulu. Benjamin court et de ses pas aussi jaillissent des étincelles. Ces petites lumières se répandent dans le ciel comme un voile. Benjamin a fabriqué la voie lactée, il est très fier.

– C´est nous qui faisons ça, Lulu ?
– Ouais ! C´est comme ça qu´on joue ici. Le ciel étoilé c´est voir, maintenant on va goûter le noir.
– Goûter le noir ? Beurk !

Lulu sourit, se concentre et voilà une table qui sort de nulle part. Sur la table, un grille-pain et dans ce grille-pain, une tartine. Benjamin se réjouit à l´idée de manger ce pain, puis remarque de la fumée qui sort du grille-pain. Il regarde Lulu qui rit doucement. « Goûte ! », lui dit Lucien. Benjamin prend la tranche grillée et la mord à pleines dents.

– Je connais ce goût là ! C´est vrai que c´est noir.
– À toi maintenant, Benjamin, fait-nous sentir du noir !

Benjamin réfléchit, se disant qu´il en a de drôles d´idées le Lulu. Une idée lui vient et même qu´il est sûr que ça va lui plaire au Lucien. Il imagine un gros tracteur et se voit au volant de cet engin. « Lulu, viens, on va faire un tour ! »

Au-delà des couleurs sentir le noir Copyright Marisa Jacobi

Lucien monte sur le tracteur et Benjamin démarre. Une grosse fumée noire s´échappe du pot d´échappement et ça sent mauvais. Les deux garçons sont aux anges et tournent en rond avec la machine en se bouchant le nez pour ne pas sentir les gaz.

« Oh, j´ai une idée pour toucher du noir ! », dit Benjamin.

Le tracteur disparaît. Benjamin et Lucien se retrouvent dans un jardin, il y a des arbres et des buissons. Sous les buissons se trouve un beau terreau bien noir et bien humide. Les deux amis s´agenouillent et prennent cette terre à pleines mains. Lulu se fait apparaître un seau, Benjamin une pelle. Les voilà redevenus de très petits enfants et ils jouent avec cette terre généreuse. Lulu dit à Benjamin: « Ça sent bon aussi. Tu aurais pu le prendre pour l´odeur du noir. » Benjamin porte une poignée de terre à son nez et irrésistiblement la porte à sa bouche.

« C´est bon aussi ! » Ils rient et se jettent des mottes. Lulu se lève et brosse la terre de ses vêtements. « À moi ! Je vais te faire entendre du noir ! »

Une maison se forme autour d´eux. Ils sont derrière une grande baie vitrée. Le magnifique ciel étoilé est toujours là. Benjamin est excité, il est impatient de voir ce que Lucien veut dire par entendre du noir. À l´horizon, disparaissent peu à peu les étoiles. Des éclairs laissent entrevoir que ce sont des nuages qui masquent le ciel. Un vent fort se lève, les étoiles ont complètement disparu. Benjamin qui a peur se serre contre Lucien.

La troisième partie.

Illustrations de Marisa Jacobi © 2004 – Tous droits réservés

Texte – © 2004 Thierry Benquey – tous droits réservés :

 CopyrightFrance.com

{lang: 'fr'}

Laisser quelques mots